Archives par étiquette : Christian

Législatives – Christian Taillebois (DVD) : « Je n’accepte pas qu’un parti de droite impose un candidat centriste »

Christian Taillebois est candidat divers droite à l'élection législative sur la 7ème circonscription des Yvelines. Il a accepté de répondre à nos questions.

Profil BD1. Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour la 7e circonscription des Yvelines. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Je suis engagé dans la vie locale depuis 2014, date à laquelle j’ai été élu Conseiller municipal d’Andrésy. Début 2017, j’ai eu confirmation que LR allait abandonner la circonscription à l’UDI en investissant le député sortant. Or je considère que l’UDI a souvent trahi les électeurs de droite, en acceptant par exemple l’extension du délit d’entrave à l’IVG, en ne s’opposant pas à la loi égalité-citoyenneté (2016) limitant la liberté scolaire ni à celle sur l’égalité homme-femme (2014) obligeant les pères à prendre un congé parental. J’ai donc décidé de porter une candidature de droite dans la 7ème circonscription afin que les électeurs puissent avoir un choix plus large que celui entre centre et Front National. Il va falloir des députés de droite courageux, fiables, pour s’opposer aux dérives ultra-libérales et libertaires d’Emmanuel Macron.

2. Vous allez affronter le député LR-UDI sortant Arnaud Richard. N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Je ne divise pas la droite, je la représente. Encore une fois, le sens de ma démarche, c’est bien de permettre aux électeurs de droite de voter pour un candidat de droite. Je n’accepte pas qu’un parti de droite impose

Lire la suite de l'article

Législatives – Christian Taillebois (PCD) : « Je n’accepte pas qu’un parti de droite impose un candidat centriste »

Christian Taillebois est candidat à l'élection législative sur la 7ème circonscription des Yvelines. Il a accepté de répondre à nos questions.

Profil BD1. Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour la 7e circonscription des Yvelines. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Je suis engagé dans la vie locale depuis 2014, date à laquelle j’ai été élu Conseiller municipal d’Andrésy. Début 2017, j’ai eu confirmation que LR allait abandonner la circonscription à l’UDI en investissant le député sortant. Or je considère que l’UDI a souvent trahi les électeurs de droite, en acceptant par exemple l’extension du délit d’entrave à l’IVG, en ne s’opposant pas à la loi égalité-citoyenneté (2016) limitant la liberté scolaire ni à celle sur l’égalité homme-femme (2014) obligeant les pères à prendre un congé parental. J’ai donc décidé de porter une candidature de droite dans la 7ème circonscription afin que les électeurs puissent avoir un choix plus large que celui entre centre et Front National. Il va falloir des députés de droite courageux, fiables, pour s’opposer aux dérives ultra-libérales et libertaires d’Emmanuel Macron.

2. Vous allez affronter le député LR-UDI sortant Arnaud Richard. N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Je ne divise pas la droite, je la représente. Encore une fois, le sens de ma démarche, c’est bien de permettre aux électeurs de droite de voter pour un candidat de droite. Je n’accepte pas qu’un parti de droite impose dans notre

Lire la suite de l'article

Manuel Valls, Jean-Pierre Raffarin, Christian Estrosi, Ségolène Royal, Bernard Kouchner en meeting commun

Quelle belle affiche républicaine avec également Bernard-Henri Lévy, Dominique Sopo, Pierre Moscovici, Yann Moix, Audrey Pulvar… On se demande ce que font Alain Juppé et NKM ?

Image1

Lire la suite de l'article

Christian Estrosi (LR) compare Macron au général de Gaulle qui « était un homme en marche »

Le ralliement de Christian Estrosi au projet d’Emmanuel Macron n’est sans doute plus qu’une question de jours ou même d’heures

 

Lire la suite de l'article

Christian Estrosi prépare probablement son ralliement à Macron

Unknown-27Selon Nicolas Bay, suite à l'accueil d'Emmanuel Macron par Christian Estrosi à Nice :

"Il considère que Fillon est éliminé et prépare probablement, son ralliement à Macron. C'est un retour d'ascenseur offert à la gauche pour son élection à la présidence de la région Paca, il y a un an, avec le soutien du PS. Estrosi a peut-être aussi des arrière-pensées au-delà du second tour et des ambitions ministérielles."

Lire la suite de l'article

Christian Estrosi tente de tirer François Fillon vers la gauche

Christian Estrosi, qui a battu Marion Maréchal-Le Pen aux dernières régionales grâce au renfort de la gauche, alerte François Fillon :

"je regrette que parfois, dans mon propre camp politique, on finisse aussi par banaliser ce FN si haut. On assiste plus dans cette campagne à des règlements de comptes entre la droite et la gauche pour tenter de décrocher la deuxième place derrière elle. Or, tout devrait être fait pour qu'elle ne soit même pas au second tour. Le pire, c'est que je pense même qu'elle est sous-évaluée dans les intentions de vote pour le premier tour.

C'est-à-dire ?

On la crédite à 25 % en moyenne, je pense qu'elle pourrait dépasser les 30 % voire même gagner l'élection présidentielle. C'est pour cela qu'il faut la combattre dès le premier tour, en ne lui laissant aucun terrain et en s'adressant notamment aux classes moyennes et populaires. Le mot social n'est pas un gros mot.

Pourtant, on ne sent pas que le social, les classes moyennes et populaires, soit la priorité de François Fillon dans son programme…

S'il est vrai que la part du social a évolué dans le programme de François Fillon, ça ne sert à rien de faire la course à l'échalote sur le terrain du FN en faisant une surenchère excessive en matière de sécurité et d'immigration. […]

Sens commun a pris une part importante dans la campagne de votre candidat. Qu'en pensez-vous ?

Cela m'inquiète et j'ai eu l'occasion de le dire à François Fillon. Il ne peut

Lire la suite de l'article

Christian Estrosi hué à son arrivée à un meeting de Fillon

Selon un journaliste de CNews :

Estrosi prend tout de même la parole, encore des huées "on veut pas entendre tes conseils !", "Ta gueule !", "Estrosi Alzheimer !"

Le 13 mars, le budget de la Métropole Nice Côte d’Azur, dirigée par Christian Estrosi, sera voté. On y trouve l'arrivée de 45 000€ annuels de frais de représentation supplémentaires pour Christian Estrosi, soit la bagatelle de 3750€ mensuels :

C6a9kLbXEAUuMu2

Lire la suite de l'article

LMPT=FN ? Bel amalgame de Christian Estrosi

Unknown-2Le président de la Région PACA explique pourquoi il demande à François Fillon de renoncer sa manifestation de dimanche au Trocadéro :

"Il apparaît clairement que La manif pour tous et Sens commun sont en première ligne dans l’organisation de cette manifestation, et cela me gêne. A l’heure où je me bats de toutes mes forces contre le Front national, je ne veux pas que les idées portées par notre famille politique soient dévoyées."

Lire la suite de l'article

Gender et programmes « sexospécifiques » : Christian Estrosi ne lit pas les rapports

Voici ci-dessous l'intervention de Mme Arnautu (FN) au Conseil métropolitain de Nice.

Manifestement, Christian Estrosi ne connaissait pas la teneur du rapport qu’il qualifie d’excellent dans un premier temps pour finalement, après les interventions de l’opposition, affirmer avec agacement que c’est de la foutaise et que de toute façon c’est le gouvernement socialiste qui est responsable du contenu…

Lire la suite de l'article

Un comité de soutien demande la pleine et entière réhabilitation du soldat Christian Piquemal

Vœux du comité de soutien du Général Piquemal aux Armées 

Paris, le 30/01/2017

PLe comité de soutien a été fondé pour obtenir des plus hautes autorités la pleine et entière réhabilitation du soldat Christian Piquemal, grand serviteur de l’État, injustement radié des cadres de l’Armée après que ce dernier a voulu alerter les services de l’État chargés de la sécurité du territoire et l’opinion publique dans son ensemble des dangers que faisait courir la situation anarchique à Calais et dans le Calaisis sur l’intégrité et la pérennité de notre nation. Par cette sanction injuste, c'est l'institution militaire dans son ensemble qui a été touchée et blessée.

C'est pourquoi, au-delà du cas particulier du Général Christian Piquemal, le comité de soutien poursuit comme objectif la réhabilitation de l’institution militaire dans notre pays alors même qu’un désordre mondial grandissant augmente chaque jour un peu plus les dangers et les menaces qui pèsent sur la patrie. A une instabilité inquiétante perceptible depuis des années est venue s’ajouter les attaques terroristes d’un islam extrémiste sur notre sol. Des chefs militaires avaient pourtant alerté sur cette situation mais ils n’ont pas été entendus.

Depuis, le Président de la République et le Premier ministre, ont admis que nous étions « en guerre ». Ces déclarations, qui succédaient à des années de léthargie collective et de déni de la réalité de nos représentants politiques, n’ont pourtant pas eu jusqu’ici comme conséquence une mobilisation des moyens matériels et humains qui soient à la hauteur des enjeux et des défis.

Lire la suite de l'article