Archives par étiquette : Campagne

Une ex-ministre et coordinatrice de la campagne de Fillon votera Le Pen

Françoise Hostalier, secrétaire d'État dans le gouvernement Juppé en 1995, députée UMP du Nord jusqu'en 2012 et coordinatrice de la campagne présidentielle de François Fillon pour ce département, est la première à franchir le pas :

"Car Françoise Hostalier a visiblement beaucoup de mal à encaisser l'élimination de son champion dès le premier tour, dimanche 23 avril. "Je ne m’attendais pas du tout à ces résultats", confie-t-elle à La Voix du Nord. Et de confier ses intentions pour le second tour Macron-Le Pen "à titre personnel, sans engager le parti" :

Je veux faire battre Macron. De mon point de vue, il n’est pas digne de pouvoir exercer la fonction suprême. Il a déshonoré la République tout au long de la campagne avec ses propos sur la Guyane dont il a dit que c’était une île, ou sur la colonisation qu’il a qualifiée de crime contre l’humanité.

"L’ex-députée votera Marine Le Pen au second tour", ajoutent nos confrères. C'est aussi dans cette perspective qu'elle se positionne par rapport aux législatives de juin, imaginant une victoire de la droite et donc une cohabitation avec Le Pen à l'Élysée :

Le but, c’est de gagner pour avoir un premier ministre LR. Une cohabitation Le Pen avec Baroin, ça va le faire."

Lire la suite de l'article

Nathalie Kosciusko-Morizet intègre l’équipe de campagne de François Fillon

François Fillon a complété son équipe de campagne :

  • Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, est désormais chargé de la mobilisation
  • Nathalie Kosciusko-Morizet,  chef de l'opposition à Paris, chargée de la riposte républicaine
  • Valérie Pécresse, président de la région Ile-de-France, chargée de la diffusion et de la mise en oeuvre du projet
  • Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre et sénateur de la Vienne, a été nommé représentant pour les affaires européennes et internationales.
  • Luc Chatel devient porte-parole et président des comités de soutien.

MM. Baroin, Chatel et Jacob restent "coordinateurs de la campagne".

Bruno Retailleau garde le pôle Coordination et stratégie.

Bernard Accoyer demeure secrétaire général du parti.

Malgré cela, le JDD estime que François Fillon a donné un virage à droite à sa campagne.

Lire la suite de l'article

Pendant la campagne électorale…

"Les valeurs d’une société s’affichent clairement pendant les campagnes électorales. Les partis cherchent alors à offrir aux gens tout ce qu’ils imaginent que ceux-ci désirent et considèrent comme une priorité. A regarder les programmes électoraux des partis aujourd’hui, deux points essentiels sautent aux yeux, qui représentent en quelque sorte les peurs et les espérances de notre société. D’un côté, il y a l’économie, c’est-à-dire la préoccupation pour les biens matériels. De l’autre, il y a la lutte contre la criminalité, c’est-à-dire la peur devant la puissance de la violence quand celle-ci détruit les biens. Le mal, la violence sont devenus si forts qu’ils figurent désormais en tête de nos préoccupations et de nos peurs, si forts qu’engager la lutte contre la violence nous apparaît la priorité absolue. Il en est ainsi parce que les biens ne sont plus protégés, parce que le bien est absent. Si la question du bien est laissée  à la discrétion de chacun, et si les valeurs morales, si Dieu lui-même est conçu comme quelque chose de relatif, que chacun peut se figurer comme il l’entend, dont on peut même se moquer, et bien, là où la force du bien s’épuise, les biens sont extrêmement menacés. Parce que, du fond des cœurs désormais vides jaillissent l’envie, et de l’envie, la violence.   

L’Etat pourra construire autant de prisons qu’il veut, assumer autant de forces de l’ordre qu’il peut, celles-ci ne suffiront pas, parce que le bien a été relégué comme quelque chose se relatif,

Lire la suite de l'article

François Fillon : « Charles Millon n’a jamais fait partie de mon organigramme de campagne, jamais ! »

Et pourtant :

« (…) Contacté par L’Express, Charles Beigbeder, un proche de Charles Millon, avec qui il a créé l’organisation droitière L’Avant-garde, confirme ce rôle de Charles Millon. Il indique avoir participé jeudi à une réunion avec Charles Millon au QG de campagne de François Fillon. 

Mais pourquoi François Fillon nie-t-il ce rôle? « Je ne me l’explique pas. Il a dû céder à un mouvement de prudence politiquement correct… »

Lire la suite de l'article

Les ministres turcs font campagne en Europe

Capture d’écran 2017-03-13 à 08.42.50Après le refus des Pays-Bas d'accueillir deux ministres turcs, la Turquie promet des mesures de rétorsion «de la manière la plus sévère». Dénonçant un comportement rappelant «le nazisme et le fascisme», Recep Tayyip Erdogan a menacé les Pays-Bas :

«Ils auront naturellement à en payer le prix et aussi à apprendre ce qu'est la diplomatie».

À l'approche d'un référendum sur l'augmentation des pouvoirs du président turc, prévu le 16 avril, le gouvernement turc s'est lancé dans une campagne pro-Erdogan dans différents pays d'Europe pour encourager les 4,5 millions de membres de la diaspora turque en Europe à voter oui pour un système présidentiel qui permettrait à Erdogan de diriger le pays jusqu'à au moins 2029.

Les Pays-Bas se trouvent à trois jours d'un scrutin législatif qui devrait voir la croissance du parti anti-islam.

Le premier ministre danois a proposé à son homologue turc de reporter une visite prévue fin mars. De son côté, le propriétaire d'une salle de réunion de Stockholm, en Suède, dans laquelle devait se tenir un rassemblement en faveur du référendum constitutionnel turc, a annulé le contrat de location des lieux. 

Les autorités turques ont fait fermer l'ambassade des Pays-Bas à Ankara et le consulat d'Istanbul. Dimanche matin, des manifestants turcs y ont brièvement remplacé le drapeau néerlandais par un drapeau turc. Les résidences de l'ambassadeur néerlandais, du chargé d'affaires et du consul général ont également été bouclées.

Le ministre des Affaires étrangères turc est venu plaider ce week-end en France, à Metz (photo) en faveur du "oui" au référendum turc.

Lire la suite de l'article

L’UDI approuve l’accord passé avec LR avant de suspendre sa participation à la campagne !

C'est un peu fort de café cette motion adoptée aujourd'hui par l'UDI :

Capture d’écran 2017-03-07 à 21.57.23"La semaine dernière, l’UDI a légitimement décidé de suspendre sa participation à la campagne de François FILLON et d’ouvrir un débat dans nos fédérations. […] 

Nous prenons acte avec regret du renoncement d’Alain Juppé en saluant sa dignité et sa lucidité. […]

Partout dans les collectivités les élus UDI sont des alliés loyaux des Républicains, forgeant ainsi le socle de toutes les victoires électorales récentes. Nous sommes attachés à cette alliance, pour peu qu’elle soit fondée sur des valeurs et projets partagés et sur un respect mutuel.

Nous prenons acte du souhait de François FILLON, candidat légitime issu de la primaire, de poursuivre sa campagne et de la volonté qu’il a exprimé de prendre des initiatives de rassemblement en direction de l’UDI, comme des élus LR, qui avaient souhaité un changement de candidat. Pour ce qui concerne l’UDI, nous sommes en attente de ces initiatives annoncées. […]

En attendant que se concrétise la volonté de rassemblement affirmée par le candidat et les principaux responsables LR, le Bureau exécutif de l’UDI approuve l’accord électoral, examiné la semaine dernière par notre Commission Nationale d’Investitures, et qui était en passe d’être signé. Le Bureau exécutif de l’UDI valide le projet politique négocié pour la France avec François FILLON, tout en conservant un certain nombre de différences qui seront défendues par l’UDI lors de la prochaine législature."

Ces gens n'ont aucun honneur, aucune parole.

Lire la suite de l'article

Cette campagne électorale commence à nous plaire

Unknown-26Après la perte d'influence de Florian Philippot au FN au profit du courant de droite avec Marion Maréchal Le Pen, c'est au tour des plus à gauche soutiens de François Fillon de quitter le navire.

L'européiste pro-loi Taubira Bruno Le Maire, le LGBT Franck Riester, député-maire LR de Coulommiers, l'UDI (dont une partie des membres a déjà rallié Emmanuel Macron), Yves Jégo, les juppéistes Béchu, Keller, Benoist Apparu, mais encore Georges Fenech (hostile à la liberté scolaire) ou l'européiste Pierre Lellouche (liste complète ?) se sont désolidarisés de François Fillon.

Ne restera-t-il bientôt plus que des personnalités de droite autour de François Fillon ? Dans Valeurs Actuelles, 380 jeunes LR critiquent les lâches :

"Ce sont souvent les mêmes qui, avant cette affaire, émettaient des doutes sur le projet de François Fillon et lui demandaient d’infléchir ses positions, de revoir sa copie. […] Nous nous interrogeons sur ces élus qui peuplent les instances dirigeantes de notre parti politique et qui, à moins de 60 jours d'une élection présidentielle si décisive pour notre génération ne sont pas capables de mettre la France et son avenir au-dessus des guerres picrocholines qu'ils mènent pour satisfaire leurs égos démesurés.

Cette campagne commence à nous plaire : un deuxième tour avec François Fillon entouré uniquement de Sens commun et du PCD, tous les juppéistes et autres UDI l'ayant courageusement lâché, face à une Marine Le Pen, défendant la ligne Marion… Là, au moins, la victoire idéologique de la droite serait claire et

Lire la suite de l'article