Archives par étiquette : arme

La falsification, arme de guerre idéologique du lobby LGBT

De Ludovine de La Rochère :

"[…] quand on parle d’homophobie, les Français entendent qu’il y a eu insulte, rejet, haine vis-à-vis d’une personne ou d’un groupe de personnes homosexuelles. Cela n’a jamais été le cas à La Manif Pour Tous Mais, pour disqualifier le mouvement, ses opposants ne cessent pas de parler d’homophobie : c’est en fait, depuis le premier jour, leur seul et unique « argument », tellement pratique pour éviter et fuir toute confrontation d’idées et débat de fond.

En fait, ils accusent d’homophobie toute personne ou organisme qui n’est pas d’accord avec les associations militantes LGBT, quel que soit le sujet, banal ou grave, qu’il s’agisse de concepts ou de revendications aussi radicales que minoritaires dans la société. J’indique, au passage, que ces associations ont à elles toutes quelques milliers d’adhérents à peine, ce qui signifie qu’elles ne représentent pas l’ensemble des personnes LGBT, loin s’en faut.

[…] Caroline Mécary avait ainsi qualifié, le 16 octobre dernier sur BFM TV, tous les présidents des partis de droite de « belle brochette d’homophobes » ! Lancer cette accusation à tort et à travers banalise des actes rares, mais parfois réels malheureusement. Quelle erreur !

[…] Avec les propos d’Emmanuel Macron sur l’humiliation subie par les sympathisants de La Manif Pour Tous, la falsification a franchi un pas supplémentaire, et même un pas de géant :

D’abord parce qu’Emmanuel Macron, en dépit de tout ce qu’ont subi ces sympathisants – dénis, mépris, insultes – y compris de François Hollande et Manuel Valls –, gaz lacrymogène,

Lire la suite de l'article

Un élu menacé avec une arme

Unknown-35Branle-bas de combat dans le gouvernement : le ministre de l'Intérieur appelle à sauver la démocratie, le président de la République publie un communiqué courroucé, les médias s'indignent de cette atteinte intolérable au système que le monde nous envie…

Ah non, le conseiller régional et municipal menacé par deux hommes qui ont braqué une arme dans sa direction hier soir alors qu'il collait des affiches dans les rues de la ville, n'a pas eu droit a autant d'égards. Est-ce parce qu'il est élu FN ?

Lire la suite de l'article

La nouvelle arme contre les « zextrêmes »

C'est beau comme l'antique

B

Décryptage pour les imbéciles qui n'auraient pas saisi du premier coup d'oeil la signification de cette oeuvre d'art (il faut toujours tout expliquer) :

"Avec son projet "Réfléchir", le recouvrement d'un vestige de la seconde guerre mondiale par une mosaique de miroirs, Anonyme nous invite à réfléchir à l'heure où un parti d'extrême droite risque de prendre le pouvoir en France. Sous l'action des rayons du soleil, ce qui n'était que ruine est devenu monument, un phare qui nous met en garde. En créant un espace d'illusion, "Réfléchir" dénonce comme plus illusoire encore l'espace réel et l'aveuglement dans lequel nous vivons. C'est dans le Nord de la France, région qui voit affluer de partout des réfugiés en chemin vers l'Angleterre, qu'Anonyme a voulu rappeler que de nombreux français furent eux-mêmes réfugiés il y a 75 ans. "Réfléchir" remet l'Histoire en lumière afin qu'elle éclaire notre présent."

Lire la suite de l'article

Un politicien professionnel n’est pas le mieux armé pour mener une campagne anti-oligarchique

De Jean Rouxel dans Les 4 Vérités :

"[…] Nous avons donc, désormais, en présence, un candidat perçu comme « vraiment » de droite et un autre perçu comme étant « vraiment » de gauche. Il faut cependant remarquer plusieurs points. Le premier, c'est que ce désir de sortir les sortants a, pour le moment, porté des personnes qui ne sont pas exactement des « perdreaux de l'année ». MM. Hamon et Fillon sont des politiciens professionnels depuis plus de 30 ans. Les électeurs vont donc avoir le choix entre un clivage droite-gauche net, favorisant un affrontement Hamon-Fillon, et un désir de renouveau, favorisant un affrontement Macron-Marine Le Pen.

Il faut aussi remarquer qu'avec l'hégémonie culturelle de la gauche, malgré le rejet profond du socialisme et le bilan catastrophique du quinquennat actuel, les deux candidats Hamon et Fillon ne jouent pas à armes égales : la gauche est supposée être le camp du bien et du progrès – quand bien même Benoît Hamon serait l'héritier de la gauche la plus archaïque, dans le sillage de Martine Aubry. En tout cas, le « ni droite, ni gauche », promu à la fois, bien que très différemment, par Marine Le Pen et Emmanuel Macron, a du plomb dans l'aile. Dans ce contexte, la seule chance de victoire pour François Fillon consiste à assumer un vrai programme de droite, sans chercher à faire la course au centre – où il serait nécessairement battu par Emmanuel Macron. Il aurait tout intérêt aussi à

Lire la suite de l'article

Dans les faits divers en France : « Il veut acheter une arme pour tirer dans une église »

L'article complet de la Dépêche. Il n'est pas long et c'est le seul quotidien à parler de ce détail : 

"Les propos d'un homme, visiblement déterminé, ont alerté de jeunes gens, dimanche, dans la cité de Bourbaki, dans le quartier des Minimes à Toulouse. Ce dernier cherchait absolument à se procurer une arme à feu. Il expliquait à qui voulait l'entendre qu'il souhaitait «aller tirer dans une église». Face à ces propos inquiétants, les témoins ont immédiatement contacté la police qui s'est rendue sur place. L'homme a été interpellé sans difficultés et placé en garde à vue. Connu pour quelques problèmes psychiatriques et des agressions, il ne s'agit pas d'un homme radicalisé. Le suspect, âgé de 33 ans, a été vu par un médecin au sein du commissariat central. Il a été hospitalisé d'office dès dimanche soir".

Lire la suite de l'article

La violence sexuelle est une arme de guerre massive pour l’Etat islamique

En voulant maladroitement dissocier l'origine musulmane des auteurs des violences sexuelles perpétrées en Allemagne, la communiste Clémentine Autain (PG) rappelle l'existence des crimes de guerre de l'Armée Rouge en Allemagne en 1945 :  

Sans-titre
Mais il est vrai que l'Armée Rouge ne porte pas seule la responsabilité de ces crimes sexuels auxquels les soldats alliés ont largement leur part :

"La violence sexuelle, cette arme de guerre massive. Des recherches menées par l'historienne allemande Miriam Gebhardt et rassemblées dans un ouvrage paru en mars montrent que de nombreux soldats Alliés – Américains, Britanniques et Français – se sont adonnés à des crimes sexuels de tous ordres à la fin de la Seconde guerre mondiale.

Au moins 860.000 femmes et jeunes filles, mais aussi des hommes et des jeunes garçons, ont été violés par des soldats alliés à la fin de la guerre et dans la période d'après-guerre. Cela s'est produit partout", écrit l'historienne.

Selon les calculs de la professeure de l'Université de Constance, les Soviétiques ont effectivement commis 590.000 viols sur les 860.000 qu'elle répertorie, mais les GI's Américains avec 190.000 viols sur des Allemandes, les Français (50.000) et les Britanniques (30.000), sont aussi responsables pour une grande part des crimes sexuels perpétrés."

Les crimes et violences sexuelles, concomitants à toutes les invasions, constituent depuis toujours une "arme de guerre massive". Comment ne pas faire le rapprochement avec cet extrait d'un rapport de l'ONU sur l'Etat islamique…

"Daesh a institutionnalisé la violence sexuelle

Lire la suite de l'article

« L’immigration est devenue une arme de déstabilisation massive »

Etonnant article lu sur le site d'une section locale du PCF :

"En regardant les images diffusées en boucle sur le blocage de la gare de Budapest débordée par des "réfugiés" syriens ou d'ailleurs, personne n'a vérifié, une idée s'impose: ce ne sont pas des migrants, ce sont des combattants.

Hier, une action de protestation a été organisée par des migrants-manifestants à Budapest: ils voulaient aller en Allemagne et le scandaient. Après avoir résisté comme ils ont pu, les autorités ont laissé passer la masse vers l'Allemagne, qui n'a pas manifesté une joie particulière.

[…] Ici, vous voyez les meneurs agiter la foule, la diriger. Ce n'est pas un groupe de migrants épuisés par le trajet, qui enfin arrive sans force en Europe, après tant d'horreurs, après la faim, après la guerre. C'est un groupe de combattants. De manifestants. C'est un Maïdan européen, qui va détruire l'Europe, comme le Maïdan a détruit l'Ukraine. Maïdan dans le sens d'une technique extérieurement contrôlée de destabilisation d'une zone par manipulation des foules et création de conflits.

977051568_5821669

Alors que les médias traitent de manière uniforme ces informations sur "l'afflux de migrants qu'il faut absolument prendre en charge, on n'a pas le choix", sans analyse, sans interrogations, un article sort de la masse dans la presse russe.

L'écrivain Alexandre Prokhanov a publié une tribune fort intéressante dans le quotidien IzvestiaL'immigration est devenue une arme de déstabilisation massive, pour revenir à cette théorie développée aux Etats Unis du chaos contrôlable.

La question reste encore de savoir

Lire la suite de l'article

L’homosexualité utilisée comme arme pour réduire l’espèce

C'est une expérience que mène le célèbre musée d'histoire naturelle de Londres : 

"Attention, cette femelle n'en est peut-être pas une. Le prestigieux Musée d'histoire naturelle de Londres mène une expérience destinée à contrôler les populations de mites, qui consiste à piéger les mâles en les entraînant dans des accouplements homosexuels. Les essais ont permis de faire baisser de moitié le nombre de ces papillons.

Concrètement, des phéromones femelles sont installées en petite quantité sur des tablettes de cire. Au contact de la cire, les mâles récoltent des phéromones, devenant du même coup attirants pour les autres mâles de l'espèce. Ces phéromones "submergent leurs sens à un tel point qu'ils en deviennent incapables d'identifier une femelle", explique Georgina Donovan, porte-parole d'Exosect, une entreprise britannique impliquée dans l'expérience".

Lire la suite de l'article

La laïcité est devenue une arme de destruction massive de notre identité chrétienne

Marion Maréchal Le Pen est interrogée dans La Nef du mois d'avril. Extraits :

E"En ce moment, certains, notamment des catholiques, craignent que votre parti abandonne toutes les questions « sociétales » comme l’euthanasie. Est-ce le cas selon vous, et y a-t-il un vrai programme du FN vis-à-vis de l’euthanasie et des questions d’éthique ?

C’est une crainte non justifiée. Notre programme établit clairement l’abrogation de la loi Taubira sur le mariage et l’adoption homosexuelle, le refus de l’euthanasie ou la responsabilisation autour de l’avortement.

Les questions éthiques dessinent des lignes de partage qui transcendent largement les partis : cela ne montre-t-il pas la limite de partis politiques trop monolithiques ?

Un parti politique est toujours un choix par défaut. Une personne ne peut jamais adhérer à l’intégralité des mesures d’un programme partisan. Le choix crée toujours des mécontents. Le tout est de s’entendre sur l’essentiel et surtout de voir ce que proposent ou plutôt ne proposent pas ceux d’en face. Car en matière d’abandon sur les questions « sociétales », l’UMP et le PS ne sont pas en reste… […]

Tout le monde se réclame de la laïcité tout en y mettant un contenu parfois très différent : qu’est-ce que pour vous la laïcité et ce qu’on appelle les « valeurs républicaines » sans cesse invoquées mais rarement explicitées ? Et quelle est la place de Dieu et des religions dans la société ?

Les « valeurs républicaines » sont devenues l’étendard du « camp du bien

Lire la suite de l'article

L’avortement est une arme de destruction massive contre la démographie européenne

Lors du débat au parlement européen sur le rapport Tarabella, l'intégralité des élus FN du Parlement européen a voté contre le paragraphe 45 qui insiste sur le fait que les femmes "doivent avoir le contrôle de leur santé et de leurs droits sexuels et reproductifs", notamment "grâce à un accès aisé à la contraception et à l'avortement". Aymeric Chauprade a fait l'intervention suivante :

ImagesCA484GGP"Monsieur le Président, chers collègues, le rapport Tarabella n'est qu'une nouvelle expression du matérialisme, de l'utilitarisme et de l'égalitarisme qui sévissent ici. Ce rapport exhorte les femmes ayant choisi de travailler à temps partiel de le faire à temps plein. Tant pis pour celles qui ont fait le libre choix de se concentrer sur l'avenir de leurs enfants, elles ne correspondent manifestement pas à la définition de la dignité féminine selon M. Tarabella. Pire, ce rapport est un éloge de la culture de mort par le soutien explicite qu'il apporte à l'avortement, véritable arme de destruction massive contre la démographie européenne.

Sa vision de la femme est à mille lieues de ce qu'est la femme européenne dans la longue durée de l'Histoire: une femme forte qui est l'une des clefs du progrès rapide de notre civilisation. La voilà donc cette femme forte de la civilisation européenne, selon la vision misérabiliste de M. Tarabella, tout à coup réduite au statut de victime, à une femme qui aurait besoin de quotas pour arriver aux responsabilités comme si elle ne pouvait pas, par ses qualités intrinsèques,

Lire la suite de l'article

Big Brother n’a plus d’autre arme que cette indignation permanente

La Nouvelle Gazette Française a interrogé Laurent Obertone à propos de son dernier ouvrage, La France Big Brother. Extraits :

"Le système Big Brother concède dès l’introduction de l’ouvrage que la matérialisation de la peur collective constitue un système de manipulation globalisée par les instances étatiques. Je cite : « L’idéal pour manipuler les masses, c’est de matérialiser la peur collective, de lui donner un visage. […] Nous avons trouvé beaucoup mieux ». Selon vous, les retombées médiatiques relatives aux attaques de Charlie Hebdo s’inscrivent-elles dans ce type de phénomène d’influence généralisée ? 

Unknown-7Ces attaques sont le fruit d’une incompétence judiciaire flagrante, mais également d’une forme de promotion idéologique. C’est l’aboutissement de la société qui s’est mise en place depuis une décennie, qui explose aujourd’hui en plein vol sous les yeux des caméras. Big Brother est obligé de traiter ces faits car il serait trop violent de les ignorer, alors il essaie d’en retourner le sens et d’agir sur les forces d’appréciations – c’est-à-dire jouer sur les qualités visibles des faits. Par une médiatisation délirante autour du « pas d’amalgame », il crée un esprit de masse en transformant l’événement en une sorte de campagne anti-islamophobie géante. Le gros problème de Big Brother est qu’il n’a plus d’autre arme que cette indignation permanente. Cependant, à chaque utilisation elle perd de sa force, au même titre que dans une campagne publicitaire, lorsque vous utilisez toujours le même produit, il perd de sa valeur. Cette méthode fonctionne encore, par exemple la popularité des individus directement

Lire la suite de l'article