Les journalistes s’inquiètent des arrestations suite à une manif en Russie. Et la France avec LMPT alors ?

Lire la suite de l'article

Le rapprochement Philippe de Villiers / Marine Le Pen se confirme

Marine Le Pen était aujourd'hui aux Sables d’Ozone. Elle a notamment rendu hommage au Vendéen Philippe de Villiers en évoquant un "combat incontestablement commun".

Ce matin RTL publiait l'information suivante :

Capture d’écran 2017-03-27 à 21.35.01

Philippe de Villiers a démenti :

Lire la suite de l'article

Jeudi 30 mars, Café-Histoire de Toulon : soirée avec le producteur du film « La rébellion cachée – Ils défient la Terreur »

Communiqué du Café-Histoire de Toulon :

1) Mercredi 29 mars 2017 devant les Amis du Pub Le Graal,  causerie de Luc Richard, qui portera sur le thème :  La catastrophe écologique vue par les alter-cathos. Pour illustrer la tendance actuelle de passage du global au local, elle sera suivie d'un témoignage sur L'AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne ) Le potager de Gaïa .


2) Jeudi 30 mars 2017 toujours au Graal, une soirée plus historique et plus identitaire : échanges et vidéo-clips avec le producteur du film La rébellion cachée – Ils défient la Terreur, Daniel Rabourdin. 
 
Terreur

Lire la suite de l'article

Allemagne, agent d’intimidation expérimenté?

Carte de Paques 1942

Au début de 2017 alors que nous n’étions pas totalement encore dans le délire médiatique de la communication de campagne électorale, le vaillant journaliste de la Tribune, Romaric Godin nous offrait un article choc. (ici l’article. Un extrait de ce texte fournit une caractérisation significative du «modus operandi» de nos voisins allemands : 

«l’Allemagne ne peut guère se passer d’un espace européen qui lui est favorable. Elle a besoin de conserver cet hinterland centre-européen qui fournit une sous-traitance peu coûteuse à son industrie, mais elle a aussi besoin d’une zone euro qui permet à l’Allemagne de neutraliser certains de ses concurrents, de bénéficier d’une monnaie sous-évaluée et de continuer ainsi à accumuler une épargne nécessaire à un pays vieillissant sans en payer le prix, c’est-à-dire une monnaie très forte. Politiquement et militairement, l’Allemagne doit aussi pouvoir compter sur un ensemble comme l’UE pour faire face à des Etats-Unis opportunistes et à une Russie qui est plus que jamais un concurrent de l’Allemagne en Europe de l’Est.»

 

Fuite en avant nouvelle version

Pour tenter de dissimuler encore à des Européistes béats cette nouvelle stratégie de conquête économique et de prédation, l’Allemagne par la voix de ses media et de ses Ministres ose la fuite en avant. Ils se prennent pour les défenseurs du « monde libre » face à un D.Trump et à un V. Poutine. Abusant de la rhétorique Orwellienne digne des procédés chers à J. Goebbel, la stratégie se donne à voir. Qui pourrait croire à cette nouvelle mascarade

Lire la suite de l'article

Marek Jurek : l’establishment libéral de l’UE n’accepte pas les gouvernements de droite

Marek Jurek, député européen polonais, au sein du groupe ECR (Conservateurs et Réformistes Européens) avec les autres députés du PiS polonais et les conservateurs britanniques, ancien parlementaire national et Président de l’Assemblée Nationale (Sejm) entre 2005 et 2007, dirige le PR (Prawica Rzeczypospolitej ; Droite de la République), une formation conservatrice et très attachée aux valeurs du catholicisme. Cette formation est parfois associée au parti dirigeant PiS. C’était notamment le cas lors des élections européennes de 2014.

Il répondait pour TVLibertés aux questions de Nicolas de Lamberterie sur l’actualité de la Pologne (réformes du PiS, question de l’avortement, avenir du groupe de Visegrád, questions migratoires) et de l’Union Européenne :

Lire la suite de l'article

Père Boulad : « Le petit pays qu’est la Hongrie peut faire basculer l’Europe, et j’ai l’intention de m’y investir ! »

Le père Henri Boulad est né à Alexandrie en 1931. Il est issu par son père d’une famille syrienne chrétienne qui vivait à Damas depuis des siècles et qui a dû fuir vers l’Egypte lors de massacres perpétués contre les chrétiens en 1860 au cours desquels 20.000 chrétiens ont été tués. En 1950, Henri Boulad entre à l’âge de 19 ans au noviciat des jésuites à Bikfaya au Liban. De 1952 à 1957, il vit en France ou il fait une formation littéraire à Laval puis en philosophie à Chantilly, au cours de laquelle il découvre Teilhard de Chardin. Après un cycle d'études théologiques de 1959 à 1963 au Liban, il est ordonné prêtre en 1963. En 1965, il obtient un doctorat en psychologie à l'université de Chicago. Revenu dans son pays en 1967, il devient supérieur religieux des jésuites d'Alexandrie, puis provincial des jésuites du Proche-Orient, et enseigne la théologie au Caire. Il est fortement engagé au service des déshérités, chrétiens et musulmans. En 1982 puis une nouvelle fois en 1996, il est décoré par la France pour son œuvre éducative et son engagement auprès des plus démunis. Cet engagement se poursuit jusqu’à aujourd’hui avec notamment son implication dans Caritas.

Au mois de mars 2017, le père Henri Boulad a passé deux semaines en Hongrie où il a donné deux retraites spirituelles et plusieurs conférences sur différents sujets. A l’occasion de ce séjour, il a reçu la nationalité hongroise et a rencontré le premier ministre hongrois Victor Orban.

Dans

Lire la suite de l'article

Alexandre Del Valle : « l’Occident se trompe d’ennemi »

Première partie d'un entretien avec Alexandre Del Valle à propos de son livre Les Vrais ennemis de l'Occident :

Alexandre-del-valleVous considérez que l'Occident se trompe d'ennemi. Pourquoi?

Nous faisons depuis plusieurs décennies une incompréhensible erreur stratégique sur l’ennemi comme sur l’ami, avec de très graves conséquences partout dans le monde ! Les ennemis de l’Occident sont objectivement ceux qu’il désigne comme des amis alors que la Russie, désignée comme le pire ennemi, est en réalité un allié potentiel. En réalité, l’ennemi n’est pas celui qui est différent de nous, qui ne nous convient pas, ou qui est dictatorial chez lui ou y défie nos valeurs. L’ennemi est celui qui, au sens militaire et stratégique du terme, s’en prend 1°/ à notre population, 2°/ notre territoire et 3°/ à notre gouvernement, institutions et donc valeurs fndamentales. De ce fait, l’islamisme est un véritable ennemi, à ces ennemis totalitaires des démocraties occidentales que furent le nazisme et le communisme, car il répond à toutes les caractéristiques fondamentales de l’ennemi (qui menace nos valeurs qu’il subvertit et combat, nos institutions qu’il veut remplacer par la Charià, notre population qu’il veut retourner ou tuer et notre territoire qu’il veut conquérir à terme au nom du Califat), et il veut donc s’imposer chez nous de façon tantôt violente, tantôt subversive. Quant au terrorisme, il n’est pas l’ennemi en soi: ce n’est qu’un mode d’action, un moyen actionné par nos véritables ennemis totalitaires. Ces ennemis véritables qui actionnent et forment les terroristes jihadistes et d’autres, sont les pays

Lire la suite de l'article

Les accueils Louis et Zélie pour aider les couples

Capture d’écran 2017-03-26 à 19.53.39L'Homme Nouveau consacre un dossier à LIFE, l’Institut pour la Famille en Europe, qui a déjà mis en place en France plusieurs « Accueils Louis et Zélie ». Adélaïde Pouchol écrit :

"Les premiers Plannings Familiaux s’ouvrirent dans les années 1960 en France pour promouvoir l’avortement et la contraception. Malgré l’idéologie qui les animait, les mouvements féministes qui ont oeuvré à la prolifération de ces centres avaient eu une intuition très juste en proposant des lieux d’écoute de proximité pour les femmes et plus largement pour les familles. Et pour cause ! On ne va pas chez le médecin ni aux urgences lorsque l’on est inquiète d’une grossesse survenue quand on ne l’attendait pas, que l’on ne sait pas bien comment aborder l’éducation sexuelle de ses enfants, que l’on a besoin de parler de difficultés dans son couple… bref, lorsque l’on a des difficultés d’ordre familial, difficultés qui peuvent concerner des femmes mais aussi des couples, des jeunes ou des moins jeunes, des célibataires ou des personnes âgées. Tout le monde, en fait. Alors vers qui se tourner ?"

Les accueils Louis et Zélie viennent combler ce manque. Placés lors de sa création en novembre 2015 sous le patronage du couple uni et rayonnant que fut celui des saints parents de sainte Thérèse de Lisieux, ils proposent une écoute gratuite dans ses centres d’orientation familiale ouverts à tous et à chacun, croyant ou non, marié ou célibataire, jeune, moins jeune… Un accompagnement assuré par des professionnels bénévoles compétents et soucieux d’aider.

Lire la suite de l'article

7 avril : inscription pour la conférence à Angers sur l’avenir politique de la France et de la guerre à droite

Https---cdn.evbuc.com-images-29706604-193441440341-1-originalLes inscriptions pour la conférence de Guillaume Bernard et Guillaume de Thieulloy pour le Cercle Anjou Conférences sont désormais ouvertes.

Lire la suite de l'article

Salaires : inégalité hommes/femmes ou femmes sans enfant/mères ?

De Jean-Michel Beaussant dans l'Homme Nouveau :

Une-1635"[…] L’addition des femmes avec et sans enfant(s) fait, en effet, qu’il y a beaucoup plus de femmes que d’hommes qui ont un bas salaire en moyenne, parce que, par la force des choses et de la nature, de nombreuses mères travaillent moins (par interruptions ou à temps partiel) et donc moins haut que les autres, pour un salaire qui demeure le plus souvent d’appoint à la famille et rarement compatible avec un poste élevé de cadre dirigeant. 33 % des femmes cessent, au moins provisoirement, d’exercer une activité professionnelle avec leur premier enfant. 51% après le second. 69 % après le troisième. L’inégalité existe beaucoup plus entre les femmes elles-mêmes qu’entre femmes et hommes. Les femmes sans enfant sont nettement mieux rémunérées que celles avec enfant. À poste, à diplôme et à temps égal, les premières touchent sensiblement la même chose (à 0,4 % près !) que les hommes. Alors que celles qui ont eu au moins un enfant gagnent 12,4 % de moins que les hommes. C’est ce que révélait une étude de Glassdoor Economic Research publiée l’an dernier, pointant notamment la France par rapport à ses voisins européens dans ce « coût de la maternité ».

S’il faut dénoncer une discrimination, à l’opposé de l’intention sournoise des féministes, c’est celle qui porte, non sur le sexisme, mais sur les mères de famille, par un déni politique de leur statut et de leur rôle dans la société. C’est bien

Lire la suite de l'article

Comment Poutine a gagné la guerre sans la faire

Capture d’écran 2017-03-26 à 18.37.17Thomas Flichy de La Neuville et Eloi Minjoulat-Rey signent un petit ouvrage de géopolitique intitulé Et la Russie sortit du tombeau, aux éditions Terra Mare. Le nouveau président des États-unis a récemment entamé des pourparlers avec la Russie. Les auteurs montrent que ce rapprochement russo-américain n’a rien d’inhabituel. Déjà, en 1863, la marine impériale russe était accueillie en grande pompe à New York. La Russie soutenait alors l’Union contre la Grande-Bretagne.

Cherchant à se désenclaver, la Russie s'est aussi rapprochée de la Turquie pour accentuer sa présence navale en Méditerranée orientale. Poutine a cherché à constituer un angle russe en Syrie, Égypte et Libye tout en s’implantant au Maroc. Au Levant, Vladimir Poutine s’est imposé comme le pivot des négociations. Mais la Russie ne s’arrête pas là puisqu'elle négocie également avec Israël, l’Arabie Saoudite, l’Inde ou encore le Japon, de façon à mettre fin à l’unilatéralisme américain. Dans cette affaire, c'est l'Union européenne qui risque de se retrouver bien isolée. Extrait :

"Hier, la France décidait de suspendre certaines exportations agricoles vers la Russie. Aujourd'hui, la Russie, fortifiée par ce jeûne forcé, est en passe de redevenir la grande puissance agricole qu'elle avait été avant 1917 : ses exportations agricoles lui rapportent davantage que les ventes d'armes. Pour M. Obama, qui a soutenu avec une grande constance les groupes djihadistes du Moyen-Orient à l'encontre de la Russie, le bilan de fin de règne est pour le moins amer : non seulement les Etats-Unis ont échoué à se rapprocher efficacement de l'Iran, mais encore, ils ont perdu

Lire la suite de l'article