Marine Le Pen veut être présidente de la France pas de la commission européenne


Marine Le Pen exige le retrait du drapeau de l… by LePoint

TF1 a d'ailleurs très bien compris la demande de Marine Le Pen :

"Enlever ce drapeau était une condition fixée par Marine Le Pen pour participer à cette interview, indique le service de communication de TF1. C'était d'ailleurs la seule condition, puisqu'elle n'a rien demandé d'autre. Nous, ce qui nous a semblé important, ce n'est pas le drapeau en lui-même, qui est un élément de décor. Il était avant tout nécessaire d'être transparent avec les téléspectateurs et de leur expliquer. C'est ce qu'a fait Gilles Bouleau." 

Commentaires (3)

Asselineau refusait le drapeau européen. Il est bien que Marine Le Pen commence à en faire autant, même si elle n'est pas pour un frexit le plus rapidement possible.

Rédigé par : Atlas | 20 avr 2017 11:54:02
____________________________________

Comment l’Union Européenne a imposé les maïs OGM à la France ou le fonctionnement de l’Union Européenne.

Tout commence à la commission européenne. Celle-ci, pour des raisons qu’on ignore mais derrière lesquelles de mauvaises langues ont vu un soupçon de lobbying, décide d’autoriser la commercialisation du maïs OGM (Organisme Génétiquement Modifié) Monsanto.

Pour cela, elle doit obtenir l’aval du conseil des ministres de l’agriculture des 28 pays membres. Elle réunit donc ce conseil et présente son projet. Rendons hommage à la France qui s’est bien battue pour rejeter cette proposition. S’en suivit un vote des ministres qui a dégagée une majorité de votes contre.

Oui mais, le vote de ce conseil se fait à la majorité qualifiée, c’est à dire que chaque état a un nombre de voix qui correspond à son poids démographique. Plus précisément, pour qu’une décision soit adoptée, elle doit l’être par 72% des états-membres représentant au moins 65% de la population, avec une minorité de blocage d’au moins quatre états représentant 35% de la population. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Et là il y a un hic : le non n’obtient pas la majorité qualifiée, ni le oui d’ailleurs. C’est comme si le conseil s’était abstenu : ni pour, ni contre.

Pendant ce temps, le parlement européen, qui a eu vent de l’affaire, décide de s’en saisir. Effectivement, la commission n’est obligée de saisir le parlement européen (codécision) que dans certains domaines comme la culture ou l’environnement, mais pas pour l’agriculture qui, comme chacun sait, n’a rien à voir avec l’environnement.

S’ensuit un débat puis un vote qui dégage une majorité de non. La commission en prend acte, mais rappelle que dans ce domaine, le vote du parlement n’est que consultatif.

A la même époque, des sondages sont réalisés dans la plupart des pays de l’union, qui montre clairement que la majorité des européens sont opposés aux OGM.

Résumons-nous :

– une majorité de pays est contre mais ce n’est pas suffisant pour constituer une décision
– une majorité de députés européens est contre mais leur avis n’est que consultatif
– Les peuples européens sont en majorité contre mais qui les écoute ?

Dans un système démocratique, cela aurait dû suffire pour que la commission retire sa proposition. Mais que croyez-vous qu’il arriva ? La commission l’a maintenue en vertu des traités européens qui lui en donnent le droit. Cette proposition s’applique alors à tous les états sans discussions. Dans les institutions européennes on a une curieuse conception de la démocratie…

La France s’est donc vue dans l’obligation d’accepter d’importer du bon maïs Monsanto, tant pour l’alimentation animale qu’humaine, maïs que vous retrouverez dans votre assiette que cela vous plaise ou non, directement ou indirectement.

Pour l’instant la France fait de la résistance sur la culture de ce maïs sur son sol mais elle en paye le prix lourd. En effet, tout retard dans la transposition d’une directive européenne entraîne des pénalités financières très lourdes. Combien de temps pourra-t-elle tenir, et le prochain gouvernement en aura-t-il la volonté ?

Bref, rien que pour l'agriculture, un Français raisonnable devrait voter pour le frexit. C'est à dire Asselineau. Ce n'est pas en enlevant le drapeau européen que Marine Le Pen supprimera les OGM ! Mais en déposaznt l'article 50. Pourquoi ne le fait-elle pas ? Elle qui a été députée européenne pendant des années !

Rédigé par : Robert | 20 avr 2017 12:33:49
____________________________________

N'en déplaise à Marine Le Pen, la France a signé les traités européens, et son adhésion à ce drapeau. Pour quelqu'un d'aussi juridique avec Pétain, c'est surprenant.

Marine Le Pen refuse de voir qu'elle va perdre l'élection présidentielle à cause de son refus de l'Europe, et pas seulement de l'Euro, c'est ce que signifie cette mise en scène qui ne lui a rien apportée, alors qu'avec la situation actuelle elle a un boulevard.

Un indépendantiste breton, corse, ou guyanais peut-il faire enlever le drapeau français pour ne garder que son seul drapeau ?

Enfin, elle était contente d'elle, c'est l'essentiel.

Rédigé par : SD-Vintage | 20 avr 2017 14:03:45
____________________________________

Laisser un commentaire