Liberté de la presse

Le 27 avril dernier, les sociétés de journalistes de plusieurs medias ont signé le texte suivant :

"A l’occasion de la campagne pour le second tour de l’élection présidentielle, le Front national a décidé de choisir les médias qui sont autorisés à suivre Marine Le Pen. Plusieurs titres de presse ont ainsi vu leur représentant tenu à l’écart de toute information et de toute possibilité de suivi sur le terrain de la candidate du Front national. Ainsi, après Mediapart et Quotidien (et avant lui Le Petit Journal), l’AFP, Radio France, RFI, France 24, Le Monde , Libération et Marianne, notamment ont été à un moment ou à un autre victimes de ces exclusives ."

Aujourd'hui, nous attendons la réaction de ces mêmes journalistes. En effet, l'Élysée a contacté individuellement certains journalistes pour accompagner le déplacement du nouveau chef de l'État vendredi au Mali, sans laisser le choix aux rédactions.

La Lepénisation du chef de l'état serait-elle "En Marche" ?

Laisser un commentaire