Envoyé Spécial démonte le sondage truqué de l’ADMD sur l’euthanasie

Capture d’écran 2017-04-15 à 09.38.41Envoyé spécial s'est consacré aux "Secrets des sondages". Après une introduction relative à l'élection présidentielle, les journalistes se penchent sur la question de l'euthanasie et sur un sondage commandé par l' "association pour le droit de mourir dans la dignité" qui donne un résultat de 95% de personnes favorables à l'euthanasie ! Le reportage explique la manipulation du sondage en question, ce qui est assez rare pour être soulevé. Un reportage honnête (vers 21mn30).

Pour le journaliste, il s’agit d’ « un chiffre massif qui tombe à point nommé en pleine campagne présidentielle. (…) Un sondage avec des chiffres aussi élevés, c’est quand même rare ».  Il s’est donc interrogé sur la manière dont la question avait été formulée:

« certaines personnes souffrant de maladies insupportables et incurables demandent parfois aux médecins une euthanasie, c’est-à-dire qu’on mette fin à leur vie, sans souffrance. Selon vous, la loi française devrait-t-elle autoriser les médecins à mettre fin, sans souffrance, à la vie de ces personnes atteintes de maladies insupportables et incurables si elles le demandent ? »

Se demandant si ces questions sont formulées pour orienter les réponses, le journaliste interroge Alain Garrigou, directeur de l’Observatoire des sondages, qui répond qu’à la lecture de la question, cela lui saute aux yeux :

« je vois deux fois souffrance. Insupportable. Incurable. Nous sommes dans l’ordre, là, de la compassion. (…) C’est une question qui incite à la compassion et qui fait de celui qui ne l’accepte pas une sorte de salaud. Une question neutre serait plutôt posée comme ça : d’après vous, faut-il faire voter une loi visant à autoriser l’euthanasie? Je prends l’Ifop en flagrant délit de faute méthodologique. Cette question n’est pas neutre ».

A la question « Est-ce que, là, on a cherché à manipuler les sondés ou pas ? », ce dernier réplique :

« Il y a une réponse simple : qui est le commanditaire du sondage ? » 

Une association en faveur de l’euthanasie, lui dit-on. « Bon, vous avez la réponse ».

En 2014, le collectif « Soulager mais pas tuer » avait commandé un sondage Ifop sur cette thématique de la fin de vie.

A la question ainsi formulée

« Quand  vous  pensez  à  votre  propre  fin  de  vie,  quels  sont, parmi  les points suivants, les deux qui vous semblent prioritaires ? »

Seuls 34% des sondés répondaient qu’ils souhaiteraient pouvoir obtenir l’euthanasie.

Laisser un commentaire