Archives de catégorie : SalonBeige

C’est arrivé un 28 mai…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 8 ou 28 mai 615 : mort du pape saint Boniface IV.
  • le 28 mai 1258 : abbaye de Saint Denis.

Alexandre IV adresse de Viterbe trois bulles aux archevêques de Bourges et de Reims, d'une part, de Bordeaux et de Tours, d'autre part, et enfin à ceux de Sens et de Bourges, pour leur prescrire d'édicter des sanctions canoniques contre les perturbateurs et les spoliateurs laïques ou ecclésiastiques des biens de l'abbaye de Saint-Denis.

  • le 28 mai 1258 : traité de Paris, aussi appelé par erreur traité d'Abbeville.

Après les victoires de Taillebourg et de à Saintes, le Roi de France est le monarque le plus puissant d'Occident.

Ce traité met fin à la "première guerre de Cent Ans. En effet, le conflit dure depuis plus de cent ans entre les Capétiens et les Plantagenêt, depuis le mariage d'Aliénor d'Aquitaine et du futur roi d'Angleterre Henri II Plantagenêt.

Henri III Plantagenêt signe avec le Roi de France, Saint Louis, le traité de Paris, qui est ratifié le 4 décembre 1259 (voir la chronique du jour), jour où le roi d'Angleterre rend un Hommage lige au Roi de France et se reconnait son vassal!

Louis IX rend à Henri III la suzeraineté sur le Limousin, le Périgord, la Guyenne, le Quercy, l'Agenais et la Saintonge. Mais pour ces possessions, ce dernier doit rendre au Roi

Lire la suite de l'article

Quête nationale pour la mère et l’enfant, des associations « pro-vie » privées de dons ?

Cecile Edel , présidente de Choisir la Vie communique :  

2017-CNAFC-Affiche-Journée-pour-la-vie-A3"Déjà visées par le délit d'entrave numérique à l'IVG, certaines associations pro-vie subissent une "discrimination financière", suite à un contrôle renforcé de l'État sur l'affectation de la quête pour la mère et l'enfant.

Dimanche 28 mai, la quête pour la mère et l'enfant sera assurée, sous l'égide de l'UNAF (Union Nationale des Associations Familiales), au bénéfice des structures d'accueil de femmes enceintes et mères en détresse. Grâce à la mobilisation des Associations Familiales Catholiques (AFC), une vingtaine d'associations bénéficiera encore cette année des dons, mais plusieurs autres ont été rayées de la liste des bénéficiaires, considérées comme "non autorisées". Parmi elles, Mère de Miséricorde, La Maison Tom Pouce ou encore l'association Écoute femme enceinte 01 (diocèse de Bellay-Ars), s'ajoutent à l'antenne Choisir la Vie-Isère, déjà indésirable en 2016.

Un document de mars 2017, émanant du ministère des Familles, alors tenu par Mme Rossignol, fait clairement état d'un engagement de l'UNAF à "solliciter l'accord de l'État, en amont du reversement des sommes collectées, quant à la liste de leurs affectataires potentiels, garantissant ainsi la pleine inscription de cet appel dans les orientations partagées de l' État et de I'UNAF en matière de politique familiale et de droits des femmes." Ainsi, pour s'adapter à ce nouveau "droit de regard", l'UNAF avait enjoint, en janvier 2017, ses antennes départementales à "s'assurer du caractère non-polémique et neutre" des actions des bénéficiaires potentiels. Quelques mois plus

Lire la suite de l'article

Festival interdit aux blancs

Le 28 juillet à Paris, se déroulera le festival Nyansapofest, qui se définit comme « premier festival afroféministe européen » à La Générale, local situé dans le 11ème arrondissement et mis à disposition par la Mairie de Paris.

Si c'était interdit aux noirs nous aurions déjà les réactions de toutes les ligues de vertus…

FB_IMG_1495881268278

Lire la suite de l'article

Législatives – Agnès Pageard (FN) : « La droite LR est disqualifiée »

Agnès Pageard est candidate du FN dans la 12e circonscription de Paris. Elle a accepté de répondre à nos questions.

Unknown-6Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour la 12e circonscription de Paris. Pourquoi vous engagez-vous en politique ?

Je suis engagée en politique depuis de nombreuses années.

Mère de famille nombreuse (j'ai 4 enfants), ce sont les manifestations contre la loi Taubira qui m’ont incité à reprendre mon militantisme en 2013.

J’avais déjà été candidate aux élections municipales à Paris en 1995 puis à nouveau en 2014 [elle avait alors signé des engagements pour la vie, NDMJ] et aux élections régionales de 2015. 

Lorsque l'on m'a proposé d'être candidate aux élections législatives, j'ai accepté car je suis très attachée à la défense de la famille traditionnelle et des plus faibles et je pense que ce sont les grands oubliés des politiques menées par la droite et la gauche depuis de longues années.

Je suis aussi tout à fait favorable à la défense de la souveraineté française dans le but de promouvoir l'identité française elles aussi mises à mal par notre soumission à l'Europe premier stade avant la mondialisation.

Dans cette circonscription actuellement détenue par le député LR Philippe Goujon, vous allez affronter notamment un candidat DLF. N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Concernant DLF, les accords avec Nicolas Dupont Aignan ne concernait pas les candidats aux législatives et donc ma

Lire la suite de l'article

Législatives – Geneviève Marion (PCD) : « Cette droite aux minables calculs qui justifient d’appeler à voter celui-là même que nous combattions un instant auparavant »

Geneviève Marion est candidate du PCD pour la 6ème circonscription (Suisse-Liechtenstein) des Français de l'étranger. Elle a accepté de répondre à nos questions.

Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour la 6e circonscription des Français de l'étranger. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Image-2Aux côtés de mon époux et à la suite de Jean-Frédéric Poisson, j’ai décidé de m’engager en politique pour les législatives. Ce n’est pas par passion pour les débats, ni pour l’envie d’être exposée et encore moins pour le temps qui ne sera pas consacré à ma famille que j’ai décidé de me « lancer », mais par nécessité !

Après avoir usé sans succès depuis quelques années de moyens d’action citoyens (manifestations, pétitions…), le constat terrible d’une surdité volontaire de ceux qui sont pourtant nos représentants est sans appel ! Cette grande marche du « progrès » qui met la société à genoux et bafoue les valeurs morales ne sera pas mis en danger par nos mobilisations internet, il est grand temps de rentrer dans l’arène pour tenter de rectifier le tir et ajuster la direction.

Je ne prétends pas être une grande oratrice aux « punchlines » agressives et en ce sens je risque fort de décevoir les fanatiques de la politique-spectacle à l’américaine. Je veux simplement que mes idées soient intégralement présentes dans l’hémicycle. Je veux qu’aux prochaines élections ceux qui les partagent puissent voter sans calcul et sans compromis. Ainsi, réaffirmer la valeur de toute vie, aussi fragile soit elle, retrouver la souveraineté de la France ou encore redire la

Lire la suite de l'article

La Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe fête ses 20 ans

Capture d’écran 2017-05-24 à 18.04.12Les membres de la Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe – la FAFCE – vont se rassembler à Rome pendant trois jours pour fêter le 20ème anniversaire de la FAFCE. Le point d’orgue de cette célébration sera une audience privée avec Sa Sainteté le Pape François le 1er juin, journée internationale des parents.

Fondée en 1997, la FAFCE représente aujourd’hui des associations familiales catholiques de 14 pays européens. L’organisation a un statut participatif auprès du Conseil de l’Europe et est en tant que telle un membre de la Conférence des ONG internationales du Conseil de l’Europe. La FAFCE fait également partie de la plateforme des droits fondamentaux de l’Union Européenne.

Antoine Renard, qui préside la FAFCE depuis 2009, déclare :

« Cet anniversaire est une occasion de fêter 20 ans d’action pour promouvoir la famille en Europe et en particulier auprès des institutions européennes. Progressivement, notre organisation s’est développée depuis le regroupement de quelques associations familiales après la fin de la guerre froide jusqu’à une fédération fondée en 1997 qui est renommée pour son action en faveur de la famille et de politiques favorable à la famille. Nous devons beaucoup aux initiateurs de cette grande aventure paneuropéenne ».

La FAFCE souhaite contribuer à la société par des propositions qui favorisent des politiques favorables à la famille tout en respectant les compétences nationales dans le domaine du droit de la famille. Un exemple de cette action est la campagne « Votez pour la famille en 2014 » lancée par

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 27 mai…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 27 mai 1234 : mariage du Roi Louis IX et de Marguerite de Provence à Sens.

Tous les Rois de France, jusqu'à Charles x descendent de cette union. Sur leurs alliances est gravé : « hors cest annel, point n'ay d'amour » Le lendemain Marguerite est sacrée reine de France. Louis IX et Marguerite de Provence passent leurs trois premières nuits à genoux, et en prières, comme le firent Tobie et son épouse.

  • le 27 mai 1498 : Louis XII est sacré Roi en la Cathédrale de Reims.

Sacre de Louis XII, Cathédrale Notre-Dame d'Amiens peinture en polychromie de 1502

Comme le veut la tradition, le Roi prononce les quatre serments traditionnels :

  • Il jure de défendre l'Eglise,
  • de faire régner la paix en son royaume, par paix on entend que le Roi s'engage à préserver l'ordre social voulu par Dieu et à rendre la justice,
  • d'empêcher ses sujets, quel que soit leur rang, de commettre des iniquités,
  • de chasser les hérétiques de France.

Puis dans un silence solennel, l'archevêque de Reims, Guillaume Briçonnet, l'oint sur la tête, sur la poitrine, entre et sur les épaules, ainsi qu'à la jointure des bras. Au rite de « l'unctio » succède celui du « coronatio », du couronnement, tout aussi essentiel. Désormais paré de la robe royale et du grand manteau fleurdelisé, le souverain reçoit la couronne d'or rehaussée de quatre fleurs de

Lire la suite de l'article

Législatives – Tanguy Latron (PCD) : « la « bêtise de la droite » me semble surtout tenir au fait qu’elle est tentée de se positionner au centre »

Tanguy Latron est candidat PCD pour la 4e circonscription du Nord. Il a accepté de répondre à nos questions.

Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour la 4e circonscription du Nord. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

IMG_4055Il y a déjà plusieurs années que j’envisageais de prendre un engagement politique après mes engagements associatifs auprès des jeunes et ce pour deux raisons :

  1. je considère que l’on ne peut pas déplorer les politiques qui sont menées en France depuis déjà de nombreuses années, par la droite comme par la gauche, sans jamais prendre part au débat. Surtout si, comme c’est le cas pour moi, on ne se retrouve pas dans les propositions des différents partis qui se sont succédés au pouvoir ces 40 dernières années. C’est donc une question de responsabilité citoyenne que de souhaiter participer au débat en vue de faire entendre ses idées.

  2. Par ailleurs, comme pour mes engagements associatifs, je considère que l’engagement politique est une forme de service; service de mon pays, de mes concitoyens, en particulier les plus fragiles, et du bien commun.

Le quinquennat déplorable que nous venons de vivre, celui que nous pourrions vivre selon la composition de l’Assemblée Nationale et la fin de mes « mandats » associatifs me laissent penser qu’il est temps de franchir le pas.

Dans cette circonscription actuellement détenue par LR, vous allez affronter, outre LR, un candidat DVD et un autre de DLF. N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite

Lire la suite de l'article