Archives quotidiennes :

Législatives – Christian Taillebois (DVD) : « Je n’accepte pas qu’un parti de droite impose un candidat centriste »

Christian Taillebois est candidat divers droite à l'élection législative sur la 7ème circonscription des Yvelines. Il a accepté de répondre à nos questions.

Profil BD1. Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour la 7e circonscription des Yvelines. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Je suis engagé dans la vie locale depuis 2014, date à laquelle j’ai été élu Conseiller municipal d’Andrésy. Début 2017, j’ai eu confirmation que LR allait abandonner la circonscription à l’UDI en investissant le député sortant. Or je considère que l’UDI a souvent trahi les électeurs de droite, en acceptant par exemple l’extension du délit d’entrave à l’IVG, en ne s’opposant pas à la loi égalité-citoyenneté (2016) limitant la liberté scolaire ni à celle sur l’égalité homme-femme (2014) obligeant les pères à prendre un congé parental. J’ai donc décidé de porter une candidature de droite dans la 7ème circonscription afin que les électeurs puissent avoir un choix plus large que celui entre centre et Front National. Il va falloir des députés de droite courageux, fiables, pour s’opposer aux dérives ultra-libérales et libertaires d’Emmanuel Macron.

2. Vous allez affronter le député LR-UDI sortant Arnaud Richard. N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Je ne divise pas la droite, je la représente. Encore une fois, le sens de ma démarche, c’est bien de permettre aux électeurs de droite de voter pour un candidat de droite. Je n’accepte pas qu’un parti de droite impose

Lire la suite de l'article

One of Us face à la Commission européenne : L’avenir de la démocratie en question

Communiqué de One of us :

0l0"L’audience de l’affaire Un de nous (One of us) contre la Commission européenne s’est tenue aujourd’hui devant une chambre de cinq juges de la Cour de justice de l’Union européenne.

L’initiative citoyenne européenne (ICE) Un de nous, qui avait rassemblé près de deux millions de signatures en Europe, demandait l’interdiction des financements européens pour les activités impliquant la destruction d’embryons humains, en particulier dans la recherche et la coopération internationale. Par une simple communication de quelques pages, la Commission européenne avait rejeté l’initiative en mai 2014 et décidé de ne faire aucune proposition.

L’audience de ce matin a permis à l’avocat britannique représentant l’initiative Un de nous, Paul Diamond, de centrer le débat sur la question démocratique. Ainsi que l’a noté Carlo Casini, l’initiateur de cette ICE : « la démocratie dans l’Union européenne et le mécanisme d’initiative citoyenne européenne devaient permettre de rapprocher le citoyen de l’Union européenne. Si la Commission dit non, c’est ce rapprochement qu’on refuse ».

Comment la Commission peut-elle ne pas donner suite à une initiative qui a respecté toutes les conditions et a rassemblé 1,9 millions de signatures (1,7 million validées) ? C’est que, contrairement à l’esprit du traité de Lisbonne et du mécanisme de l’initiative, la Commission européenne a tout simplement refusé de partager son pouvoir d’initiative législative. Elle a refusé de transmettre pour débat l’initiative citoyenne au Parlement européen.

Les représentants de l’initiative dénoncent également la justification de la décision de refus, entièrement politique et

Lire la suite de l'article

Le ministre de la Santé Agnès Buzyn favorable à l’euthanasie et à la chasse aux trisomiques

Unknown-40Nommée ministre des Solidarités et de la Santé dans le gouvernement d'Emmanuel Macron et Édouard Philippe, Agnès Buzyn s’était déclarée personnellement favorable à l’euthanasie des enfants, lors d’un colloque au Grand Orient de France en 2015, sur la « fin de vie des enfants ».

« À titre personnel, je suis en faveur de l’espace de liberté belge ».

Pourtant, quand on lui demandait si des enfants en fin de vie émettaient le souhait de mourir, Agnès Buzyn, qui a fait toute sa carrière de médecin à l’hôpital Necker, était catégorique :

« À la lumière de mon expérience, je peux affirmer que les enfants en fin de vie ne demandent pas à mourir. Ils n’ont pas peur de la mort. Ce qui les rend malheureux, c’est de décevoir leurs parents, et de leur faire de la peine ».

Agnès Buzyn intervenait sous les arcanes du Temple Groussier, rue Cadet, siège du Grand Orient, aux côtés du sénateur socialiste belge Philippe Mahoux, auteur de la loi dépénalisant l’euthanasie en 2002. Il est également auteur de la loi qui a étendu l’euthanasie aux enfants, en 2014.

Autre invité, le député du Rhône Jean-Louis Touraine, alors membre du Parti socialiste, qui plaidait pour l’euthanasie des adultes, et des enfants. Conseiller d’Emmanuel Macron pendant la campagne, il brigue un nouveau mandat législatif à Lyon,  sous l’étiquette La République En Marche (LREM).

Agnès Buzyn, présidente du Collège de la Haute Autorité de santé (HAS), a rendu publiques de nouvelles recommandations en matière de dépistage de

Lire la suite de l'article

« Je défends la conservation de ce qui est beau et juste dans notre histoire »

Marion Maréchal-Le Pen s'est confiée à Valeurs actuelles après son annonce de retrait de la vie politique.

Elle confirme que sa ligne politique est bien celle de la droite dite "hors-les-murs" : Conservatisme et populisme

"je défends la conservation de ce qui est beau et juste dans notre histoire, je souhaite conserver les leçons de nos expériences passées ainsi qu’une certaine vision de l’homme, de sa dignité, du refus de sa marchandisation, d’ailleurs partagée par une majorité de Français."

PI2017051000001

Elle se revendique d'ailleurs de la "Droite Buissonnière" :

"Lorsqu’on me demande à quelle droite j’appartiens, je réponds, en reprenant la classification de René Rémond, que je suis à la confluence de la droite légitimiste et de la droite bonapartiste. Mais, pour prendre une catégorie plus récente, j’appartiens à la “droite Buisson”. J’ai été très marquée, récemment, par son livre la Cause du peuple, dans lequel j’ai vu, exposés de manière claire, les fondements de cette droite nationale, identitaire, sociale, qui est la mienne."

Lire la suite de l'article

Votez, éliminez : enfin un vote utile

Les ministres battus aux élections législatives devront démissionner du gouvernement :

"Après l'annonce du gouvernement, le 17 mai, l'entourage d'Emmanuel Macron confirme à franceinfo que la jurisprudence instituée par Nicolas Sarkozy et François Hollande sera "maintenue".

Il y a au moins six membres du gouvernement qui ont prévu de se présenter aux législatives : Marielle de Sarnez à Paris, Bruno Le Maire dans l'Eure, Richard Ferrand dans le Finistère, Annick Girardin à Saint-Pierre-et-Miquelon, Christophe Castaner dans les Alpes-de-Haute-Provence et Mounir Mahjoubi à Paris (face au premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis). Reste à savoir si la peur d'une défaite pourrait faire reculer certains ministres."

Lire la suite de l'article

Le ministre de l’agriculture Jacques Mézard est favorable à la GPA

Unknown-42Alors sénateur, Jacques Mézard avait déposé une proposition de loi pour autoriser l’inscription à l’état civil français des enfants nés par GPA à l’étranger, première étape de la légalisation de la GPA. Alliance Vita l'avait souligné en 2014.

Lire la suite de l'article

Le nouveau ministre de l’Education nationale est partisan de la suppression des notes

Jean-Michel Blanquer, ancien directeur général de l'enseignement scolaire sous Nicolas Sarkozy, aujourd'hui nommé ministre de l'Education nationale, plaidait à l'époque pour la suppression des notes. 

Lire la suite de l'article

Marion Maréchal Le Pen appelle de ses voeux l’union des droites

À 27 ans, Marion Maréchal Le Pen quitte la politique. Elle déclare dans un entretien très intéressant dans Valeurs Actuelles :

Images-12"Je pense que la stratégie victorieuse réside dans l’alliance de la bourgeoisie conservatrice et des classes populaires. C’était la synergie qu’avait réussie Nicolas Sarkozy en 2007. Indéniablement, il y a des gagnants et des perdants de la mondialisation, une fracture territoriale, une France périphérique, une fracture mondialistes-patriotes, mais je crois que la droite traditionnelle et les classes populaires ont un souci commun, c’est celui de leur identité. Pas l’identité comme un folklore artificiel ou comme un musée qu’on dépoussière, mais comme un ciment social. L’identité, c’est ce qui nous donne le sentiment d’être un peuple, en dépit de lieux de vie différents, de modes de vie différents. Et ce ciment social a été brisé à plusieurs égards. L’enjeu essentiel de civilisation, à mon sens, est de savoir comment conserver, protéger, transmettre et vivifier ce ciment social. C’est là qu’intervient la question de l’école, de la transmission, de la culture, de nos traditions, de notre patrimoine, d’un certain mode de vie. Le philosophe François-Xavier Bellamy dit que l’avantage de la culture, c’est que c’est le seul bien qui se partage indéfiniment sans jamais léser personne. Si on s’attache à la transmission et à la vivification de la France, nation littéraire, nation philosophique, nation historique, à partir de là, on peut défendre ce ciment social et sauver le pays des fractures qui l’attendent."

Elle a visiblement retenu les leçons métapolitiques de Patrick

Lire la suite de l'article

Mère d’un enfant porteur de la trisomie, Sophie Cluzel nommée secrétaire d’Etat aux personnes handicapées

Unknown-41Selon Tugdual Derville, interrogé dans Famille chrétienne, la nomination de Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, est une bonne nouvelle.

"Elle est mère d’un enfant porteur de trisomie 21. C’est un symbole qui reconnaît son travail associatif mais aussi la valeur des personnes porteuses de handicap. Autrement dit c’est la reconnaissance de ce que peut apporter la maternité dans le champ politique. C’est vraiment pour moi un beau signe : son engagement personnel et familial va de pair avec son engagement associatif et politique. Cela peut s’appliquer aussi à Mme Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes qui a beaucoup travaillé en tant que maman et bloggeuse. (« Maman travaille », NDLR)"

Par ailleurs, ce nouveau gouvernement ne compte pas de ministère dédié à la famille. Tugdual Derville donne deux interprétations :

"La première, c’est d’y voir un signe inquiétant quand on sait qu’Emmanuel Macron a pris des positions en faveur de l’individualisation. Est-il libéral au point de vouloir nier l’interdépendance entre les conjoints dans le domaine fiscal ? Les victimes, c’est le couple durable et ensuite les enfants. Si cette absence (de ministère) cautionne la casse sociétale du quinquennat Hollande, c’est donc un mauvais signe. Mais pour nous consoler, cela vaut sans doute mieux qu’un ministère des familles avec un « s » cache misère. Cela aurait pu devenir un ministère de la déconstruction de la famille. Mieux vaut rien qu’une structure qui assume une posture idéologique. Il n’y a pas de

Lire la suite de l'article

Un gouvernement bien franc-macronniquement équilibré pour une mauvaise politique

Bernard Antony communique :

Clip_image002"La constitution du gouvernement Edouard Philippe dont la liste a été donnée ne surprend pas. Elle est sans doute un bon dosage de représentants des intérêts et des tendances fédérées dans la même utopie constructiviste eurocratique. Les références à des sensibilités d’origine dites de droite, de gauche ou du centre n’y signifient strictement rien.

Notons d’abord que « la secrète religion de la République » qu’ont invoquée à peu près tous les derniers chefs de l’État et ministres de l’Intérieur y sera bien respectée. Deux titulaires de ministères régaliens, Gérard Collomb et Jean-Yves Le Drian sont de hauts gradés au sein du Grand-Orient de France.

Mais François Bayrou désormais Garde des Sceaux n’est pas moins le tenant fanatique d’un ultra-laïcisme intégral. Il rappelle à l’occasion que s’il va à la messe, c’est à titre strictement personnel ; que la religion doit être absolument reléguée dans la sphère privée, que rien ne doit interférer de la morale religieuse dans l’esprit des lois. Ce qui est, on le sait, la position du Grand-Orient de France et des autres obédiences laïcistes. On se souvient qu’il avait été le seul homme politique à fulminer de la rage contre le fait que les cloches de France aient sonné le glas à la mort de Jean-Paul II. L’idéologue ultra-laïciste Bayrou est ainsi à l’opposé de l’enseignement de l’Évangile fondateur de la laïcité fondée sur le respect de ce qu’il faut rendre à Dieu et de ce qu’il faut rendre à César. Comme si les lois des

Lire la suite de l'article

Le racisme existe, David Pujadas l’a rencontré

Non, il ne s'agit pas d'un énième reportage sur la France périphérique hermétique aux joies de la diversité, mais de la mise à exécution de la menace de Delphine Ernotte, qui déclarait en septembre 2015, lors de son arrivée à la tête de France Télévisions :

"On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans et cela, il va falloir que ça change."

Aujourd'hui, c'est David Pujadas qui fait les frais du racisme et du sexisme de cette dame en se voyant retirer la présentation du Journal Télévisé de 20h00 de France 2.

960x614_journaliste-david-pujadas

Il devrait cependant continuer à animer l'Emission politique.

Lire la suite de l'article