Archives quotidiennes :

François Macron succède à Emmanuel Hollande et réciproquement

CmV_6ErESelon de premières estimations, Emmanuel Macron serait élu avec 65% des voix, contre 35% pour Marine Le Pen.

En 2002, Jacques Chirac avait remporté le second tour face à Jean-Marie Le Pen avec 82,2% des suffrages. Marine Le Pen a donc, dans un climat médiatique hystérique, doublé le résultat de son père.

L'abstention -record- est évaluée à 25%, un chiffre plus élevé qu'au premier tour (22,23%). Elle avait atteint 19,65% au second tour de 2012. Ce taux est le plus faible à 17H00 depuis 1969. La légitimité du nouveau président est déjà sérieusement écornée et pourrait remettre en cause une vague macroniste aux législatives.

Plus de 8% des suffrages exprimés seraient blancs et nuls.

Estimation :

  • 21 millions de voix pour Macron
  • 11,4 millions pour Le Pen
  • 4 millions de blancs/nuls

Emmanuel Macron reste en dessous de la barre de 50% des inscrits.

Selon Marine Le Pen, ceux qui ont apporté leur soutien à Emmanuel Macron se sont décrédibilisée. Désormais, le FN constitue la seule force d'opposition au nouveau président et elle compte mener la bataille des législatives. Elle annonce la transformation du Front National en une nouvelle force politique.

Lire la suite de l'article

Législatives : Bruno Le Maire prêt à rejoindre Macron

Unknown-19Le président n'est pas encore élu que déjà, les gauchistes égarés depuis trop longtemps à droite songent à rejoindre la gauche macroniste. L'ancien candidat à la primaire de la droite et du centre pourrait se présenter aux législatives sous l'étiquette LR-Majorité présidentielle. Le député de l'Eure hésiterait à s'allier avec la majorité présidentielle d'Emmanuel Macron pour le scrutin législatif.

"Je ferai des choix politiques dans les jours à venir, et le test de ces choix, ce sera le vote de ma circonscription". "Est-ce que ce sera sous l'étiquette LR-Majorité présidentielle ou LR tout court? Nous verrons."

"Trahison de quoi? De mes idées ? il y a des nuances, oui. Des incompatibilités, non". "Trahison de ma famille politique? Quelle famille politique? Ceux qui travaillent avec Sens commun, la droite libérale, les Européens ou les souverainistes? Trahison de mes électeurs? Non. Parce que c'est eux qui décideront".

Nous prendrons un malin plaisir à appeler à voter contre lui.

Lire la suite de l'article

L’équipe d’Emmanuel Macron s’inquiète

Lu dans Valeurs Actuelles :

"L’équipe d’Emmanuel Macron est traversée par de multiples questionnements. Des membres du staff du candidat nous rapportent depuis le début d’après-midi, “le QG de campagne est plongé dans une ambiance assez angoissée”. Les conseillers se demandent comment se passera le jour d’après. Que deviendront ils ? Qui entrera au gouvernement ? Emmanuel Macron n’a envoyé aucun signal, personne ne sait rien sur la suite des événements.

D’autres sont également très inquiets après les déclarations d’Emmanuel Macron sur la nécessité de travailler avec des ministres de droite et de gauche. “Macron est quelqu’un de très mystérieux, il cloisonne absolument tout”nous explique-t-on. “Ses conseillers sont apeurés lorsqu’ils pensent à l’après 7 mai. Il est tellement secret que même dans certains grands ministères, ils ne sont au courant de rien pour la suite” !"

Il va y avoir de la frustration dans l'air. Combien de temps va durer l'état de grâce ? Assez pour passer l'étape des législatives ?…

Capture d’écran 2017-05-07 à 19.21.27Selon l’entourage proche d’Emmanuel Macron, le candidat devrait nommer Alexis Kohler (photo), son ancien conseiller à Bercy, au poste de Secrétaire général de l’Elysée. Il a été à partir de septembre 2014 son directeur de cabinet au ministère de l'Economie et auparavant un des conseillers de Pierre Moscovici. Alexis Kohler est passé par Sciences Po, l'ENA et l'ESSEC. Il fait partie de l'équipe qui a élaboré et chiffré le programme économique du candidat d'En Marche!. Alexis Kohler est issu de la promotion Averroès de l'ENA (1998-2000). Alexis Kohler, qui travaille

Lire la suite de l'article

Macron trahit déjà une de ses promesses

Finalement, Manuel Valls pourra être investi par En Marche! sans quitter le PS :

XVM9eafe846-31b3-11e7-afe3-0772d0153cc5"Après avoir exigé de l'ancien premier ministre qu'il rompe avec son parti pour pouvoir rejoindre la «majorité présidentielle», Emmanuel Macron somme désormais l'élu d'Évry de renoncer simplement à l'étiquette socialiste.

Difficile d'y voir clair. Lorsqu'il a fondé son mouvement En Marche!, le 6 avril 2016, Emmanuel Macron a cru bon de vanter la «double-appartenance» pour illustrer sa capacité à pourfendre les clivages traditionnels. Mais l'ancien ministre de l'Économie est désormais devenu favori de la présidentielle, et il a été rattrapé par les rouages classiques de la politique… À commencer par le financement public des partis.

En effet, pour recevoir des subventions de la part de l'État, les partis doivent justifier d'un certain nombre d'élus. Ce que la double-appartenance empêche. Ainsi, Emmanuel Macron a-t-il d'abord prévenu qu'aucun candidat ne serait investi par En Marche! pour les législatives s'il se présentait sous l'étiquette d'un autre parti – à l'exception de certains centristes du MoDem, pour qui il a accepté de faire une exception.Emmanuel Macron concède une «nuance»

Mais, alors que plusieurs socialistes envisageaient de se départir de l'étiquette PS pour rejoindre la fusée En Marche!, le candidat a eu peur de devenir un refuge pour une gauche en perdition… Et il a donc décidé de durcir encore le ton, en faisant du cas de Manuel Valls un exemple, l'enjoignant carrément à quitter son parti. «On a eu des désaccords mais (s'il) est prêt à participer à

Lire la suite de l'article

C-_F6mhXsAAFFKo.jpg-large-500x160

Des pans entiers de la population sont entrés, ou sont sur le point d’entrer, en sécession

Selon Jacques Sapir :

Carte_de_france_apres_1er_tour-3017741"[…] Le pays est profondément divisé et n’arrivera pas à s’unir sous ce nouveau Président. Des pans entiers de la population sont entrés, ou sont sur le point d’entrer, en sécession. Christophe Guilluy a d’ailleurs bien analysé le désastre de cette bien-pensance soi-disant antifasciste qui ne sert que de couverture aux intérêts des puissants. […] 

Tout cela met en place une segmentation politique et culturelle profonde des Français. On voit bien que les partisans d’Emmanuel Macron et ceux de Marine le Pen n’habitent plus le même pays. Ils habitent des pays différents géographiquement tout d’abord, avec la distinction entre France « périphérique » et France de la métropolisation. Mais ils habitent aussi des pays différents en matière de références culturelles et sociales. Cette sécession est d’une extraordinaire gravité. Quant on n’a plus de mots en commun, la porte est ouverte à la guerre civile.

Cette sécession n’est pas la seule. Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, du moins une large fraction d’entre eux qui se prononce contre le vote Macron, s’orientent vers une autre forme de sécession. La manière dont cet électorat a été méprisé, diffamé, menacé pour qu’il rejoigne la coalition macroniste restera l’un des grands scandales et l’une des grandes hontes de cette élection. Surtout, cette campagne hystérique et haineuse, cette campagne que j’avais dénoncée sur ce même carnet, va pousser ceux qui se définissent eux mêmes comme des « Insoumis » vers la sécession vis-à-vis du système politique. Ce ne sont pas les risibles manœuvres de la 11ème

Lire la suite de l'article

Avec Emmanuel Macron, les plus riches pourront s’acheter un enfant en toute légalité

Communiqué du Cercle Fraternité suite aux engagements d’Emmanuel Macron auprès des lobbies LGBT :

"Avec Emmanuel Macron, les plus riches pourront s’acheter un enfant en toute légalité !

La GPA légalisée si les clients paient le juste prix ! Quoiqu’il en dise, Emmanuel Macron a choisi son camp dès le début de ses promesses de campagne : celui des clients de Gestation Pour Autrui contre celui des femmes et des enfants.Il souhaite supprimer les minces difficultés administratives des commanditaires d’une GPA à l’étranger garantissant ainsi la levée du dernier obstacle à l’achat d’enfant.

Depuis le 16 avril dernier son offensive « pro GPA » est clairement assumée : en signant un accord avec les lobbys LGBTI, le candidat Macron s’engage à « lancer une initiative internationale afin de s’attaquer au problème de la GPA très peu payée et subie ».

Sous couvert de protéger les mères porteuses en les rétribuant « au juste prix », il valide le trafic humain en ouvrant le marché à ceux qui ont les moyens de louer des ventres et d’acheterdes enfants : les clients les plus riches !Le Cercle Fraternité s’oppose fermement au diktat de l’argent roi : les femmes et les enfants ne sont pas des biens de consommation. Refusons la légalisation du trafic d’êtres humains ! Non à la GPA! Non à Macron! Avec Marine, pour une société qui défend l’enfance et respecte les femmes!"

IMG_1011

Lire la suite de l'article

Avec Emmanuel Macron, les plus riches pourront s’acheter un enfant en toute légalité

Communiqué du Cercle Fraternité suite aux engagements d’Emmanuel Macron auprès des lobbies LGBT :

"Avec Emmanuel Macron, les plus riches pourront s’acheter un enfant en toute légalité !

La GPA légalisée si les clients paient le juste prix ! Quoiqu’il en dise, Emmanuel Macron a choisi son camp dès le début de ses promesses de campagne : celui des clients de Gestation Pour Autrui contre celui des femmes et des enfants.Il souhaite supprimer les minces difficultés administratives des commanditaires d’une GPA à l’étranger garantissant ainsi la levée du dernier obstacle à l’achat d’enfant.

Depuis le 16 avril dernier son offensive « pro GPA » est clairement assumée : en signant un accord avec les lobbys LGBTI, le candidat Macron s’engage à « lancer une initiative internationale afin de s’attaquer au problème de la GPA très peu payée et subie ».

Sous couvert de protéger les mères porteuses en les rétribuant « au juste prix », il valide le trafic humain en ouvrant le marché à ceux qui ont les moyens de louer des ventres et d’acheterdes enfants : les clients les plus riches !Le Cercle Fraternité s’oppose fermement au diktat de l’argent roi : les femmes et les enfants ne sont pas des biens de consommation. Refusons la légalisation du trafic d’êtres humains ! Non à la GPA! Non à Macron! Avec Marine, pour une société qui défend l’enfance et respecte les femmes!"

IMG_1011

Lire la suite de l'article