Archives quotidiennes :

Jean-Luc Mélenchon se fâche avec tout le monde

Unknown-12Le silence de Jean-Luc Mélenchon choque la rue Cadet, siège du Grand Orient de France (GODF). Une plainte serait sur le point d'être déposée auprès de la Chambre suprême de justice maçonnique, l'instance juridique du Grand Orient, par une loge de l'organisation. Objectif : sanctionner la position ambiguë du leader de la France insoumise, jugée incompatible avec les valeurs de la franc-maçonnerie. 

Jean-Luc Mélenchon, est membre de longue date de la loge Roger Leray, du nom de cet ancien membre du PS, Grand Maître du Grand Orient au moment de l'accession à l'Élysée de François Mitterrand.

Emmanuel Macron n'appartiendrait à aucune obédience mais compte dans son entourage plusieurs membres éminents du GODF. À commencer par Gérard Collomb, le maire de Lyon, qui n'a jamais fait mystère de cette appartenance.

Par ailleurs, le mouvement fondé par Jean-Luc Mélenchon va porter plainte contre son allié communiste dont certains candidats se prévaudraient -à tort- du soutien de l'ancien candidat à la présidentielle.

"Le PCF cherche à semer la confusion chez les électeurs qui ont voté pour le candidat de la France Insoumise en faisant croire que les candidats du PCF aux législatives ont le soutien de Jean-Luc Mélenchon. Il n'en est rien. Les seuls candidats qui ont ce soutien sont ceux validés par la France Insoumise.​​​​​​".

Exigeant "l'arrêt immédiat de l'utilisation de la photo de Jean-Luc Mélenchon ainsi que de tous les éléments graphiques appartenant à la France Insoumise" sur les matériels de campagne, le mouvement annonce qu'il va "engager les poursuites judiciaires afin

Lire la suite de l'article

Le sexe neutre, cela n’existe pas

Une personne dite "intersexe" de 66 ans demandait l'inscription, sur son état-civil, de la mention "sexe neutre". Déboutée en appel, elle avait saisi la Cour de cassation. Dans un arrêt rendu public ce jeudi, la Cour de cassation a rejeté la possibilité de faire apposer la mention "sexe neutre" sur l'état-civil d'un particulier. Gaëtan Schmitt est né selon son médecin avec un "vagin rudimentaire", un "micropénis", mais pas de testicules.

S'il est certain qu'il y a là une anomalie morphologique, comme cela peut arriver, cela n'empêche pas ce monsieur d'avoir un genre défini, en fonction de ses chromosomes. Mais cela, les médias ne le disent pas.

L'avocate de Gaëtan Schmitt a expliqué qu'elle porterait très probablement un recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme. Décision qu'elle juge "rétrograde" et "à contre-temps." Et oui, car derrière cette affaire se cache une nouvelle revendication LGBT :

"Elle n'a clairement pas pris le train en marche sur le thème des droits des personnes intersexuées. Que ce soit en Europe ou ailleurs, l'évolution globale des législations va dans le sens de la fin de la binarité des sexes." "On peut dire que les violations des droits humains contre l'ensemble de la communauté LGBTQ trouvent souvent leur source dans la dichotomie de sexe et de genre qui sous-tend la société, particulièrement quand elles sont accompagnées de préjugés qui accordent un statut supérieur et normatif à l'hétérosexualité et à la conformité avec le sexe assigné à la naissance".

Lire la suite de l'article

Le pape François recevra Donald Trump le 24 mai

C'est officiel :

"Le pape François recevra le président américain Donald Trump le 24 mai, a annoncé jeudi le Vatican, alors que les deux hommes avaient exposé leurs profondes divergences pendant la campagne électorale américaine l'an dernier. L'audience aura lieu à 8H30 (6H30 GMT) au Vatican, a précisé le Saint-Siège.

M. Trump est ensuite attendu le 25 mai à Bruxelles, avant de revenir les 26 et 27 mai en Italie pour le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement du G7 à Taormina (Sicile).  M. Trump a annoncé jeudi à Washington qu'il se rendrait à la fin du mois en Arabie saoudite, en Israël et au Vatican pour son premier voyage à l'étranger depuis son arrivée à la Maison Blanche".

Lire la suite de l'article

Un peu plus loin dans l’abominable

Un site Internet australien propose à des femmes d’exécuter des bijoux à partir de leur lait maternel, de placenta, de cellules souches de sang de cordons, ou de cendres des personnes aimées, mais aussi à partir d’embryons humains surnuméraires issus de fécondations in vitro (FIV). Un nouveau business qui exploite sans scrupules les ambiguïtés entretenues concernant le statut de personne de l’embryon humain.

A l’issue d’un parcours de PMA, les personnes ayant pu mettre au monde un ou plusieurs enfants, doivent décider d’un sort pour leurs embryons surnuméraires conservés dans des cuves d’azote. C’est une question qui hante certains parents quand, une fois leur projet parental réalisé, des embryons créés sont encore « disponibles » à l’implantation en vue d’une grossesse. Une femme expliquait que « ces embryons étaient ses enfants. Congelés ». Mais ces parents n’ont pas toujours les moyens, ou l’envie, de les faire adopter, de les donner à la recherche, ni ceux d’assumer dans le temps leurs « coûts de stockage » élevés.

Une ancienne sage-femme, Amy McGlade, a trouvé une « solution » finale : elle propose d’en faire des bijoux.

Lire la suite de l'article

10 mai 2017 : les Sentinelles contre l’esclavage

Les Sentinelles communiquent :

18198270_1630538680326215_1935389254960975494_n

Le 10 mai, c'est la journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions. Mémoires ? Bien sûr, il faut se souvenir de toute notre histoire, avec ses pans obscurs et ses pages lumineuses. Pas pour entretenir une vaine gloriole ou une culpabilité déplacée, mais parce que cette histoire qui nous a façonnés comme peuple est une de nos racines. Coupés d'elle, nous ne pouvons prétendre restaurer notre cohésion si ébranlée par des décennies de révisionnisme institutionnalisé.

Les frontons de nos édifices publics affichent notre devise : Liberté, Egalité, Fraternité. L'esclave n'est plus libre, il n'est pas l'égal de l'homme qui l'est resté et qui lui témoigne bien peu de fraternité.Mais faut-il croire ceux qui prétendent que l'esclavage est aboli ? La naïveté n'est hélas pas de mise. Certaines forme d'esclavage n'ont jamais été abolies dans les faits : depuis toujours, les proxénètes prennent le "pain de fesse" à leurs prostituées. Les conditions serviles subissent des mutations : le monde du salariat devient chaque jour plus violent pour les faibles et l'uberisation précarise une partie du monde du travail, exposant de nombreuses personnes à des risques inconsidérés. Et une nouvelle forme de traite et d'esclavage a vu le jour avec la gestation pour autrui : les gamètes, la grossesse et l'enfant deviennent l'objet de transactions.

Les Sentinelles depuis bientôt 4 ans luttent pour que tous les esclavages soient abolis, sans jamais rien lâcher. Le 10 mai à partir de 20:00, elles se

Lire la suite de l'article

10 mai 2017 : les Sentinelles contre l’esclavage

Les Sentinelles communiquent :

18198270_1630538680326215_1935389254960975494_n

Le 10 mai, c'est la journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions. Mémoires ? Bien sûr, il faut se souvenir de toute notre histoire, avec ses pans obscurs et ses pages lumineuses. Pas pour entretenir une vaine gloriole ou une culpabilité déplacée, mais parce que cette histoire qui nous a façonnés comme peuple est une de nos racines. Coupés d'elle, nous ne pouvons prétendre restaurer notre cohésion si ébranlée par des décennies de révisionnisme institutionnalisé.

Les frontons de nos édifices publics affichent notre devise : Liberté, Egalité, Fraternité. L'esclave n'est plus libre, il n'est pas l'égal de l'homme qui l'est resté et qui lui témoigne bien peu de fraternité.Mais faut-il croire ceux qui prétendent que l'esclavage est aboli ? La naïveté n'est hélas pas de mise. Certaines forme d'esclavage n'ont jamais été abolies dans les faits : depuis toujours, les proxénètes prennent le "pain de fesse" à leurs prostituées. Les conditions serviles subissent des mutations : le monde du salariat devient chaque jour plus violent pour les faibles et l'uberisation précarise une partie du monde du travail, exposant de nombreuses personnes à des risques inconsidérés. Et une nouvelle forme de traite et d'esclavage a vu le jour avec la gestation pour autrui : les gamètes, la grossesse et l'enfant deviennent l'objet de transactions.

Les Sentinelles depuis bientôt 4 ans luttent pour que tous les esclavages soient abolis, sans jamais rien lâcher. Le 10 mai à partir de 20:00, elles se

Lire la suite de l'article

Débat : Marine Le Pen a-t-elle voulu faire comme Donald Trump ?

A propos du débat présidentiel d'hier soir, David Desgouilles déclare au Figaro :

"Marine Le Pen a en effet raté complètement son débat, ce qui tranchait avec la bonne campagne de second tour entamée dès le lundi 24 avril. En fait, c'est davantage son comportement qui est en cause. Ces derniers mois, on avait pu constater que Marine Le Pen pouvait se montrer convaincante en matière économique devant des journalistes. Mais elle le faisait avec le ton adéquat. Ces sujets pointus nécessitent précisément du calme et de la pédagogie."

Unknown-15Mais d'adressait-elle aux journalistes, ou même, à son adversaire ? Il faut en effet prendre en compte le fait que bon nombre de Français ne comprennent rien en économie, sinon que la vie devient plus dure au quotidien, notamment au sein de ce que Christophe Guilluy appelle la France périphérique, et ces Français ne jugent pas un candidat sur l'équilibre du budget décrit dans le programme (et d'ailleurs ce n'est pas le sujet : on juge surtout sur la capacité d'un chef à prendre la bonne décision au bon moment).

Les médias, qu'ils soient français ou américains, fustigaient l'an passé les écarts de langage de Donald Trump face à Hillary Clinton, la candidate -là aussi- du système. Or, il s'agissait d'une véritable stratégie, gagnante aux Etats-Unis : Donald Trump n'a pas cherché à convaincre les businessmen de Wall Street, mais il a réussi à mobiliser des électeurs qui avaient voté pour le candidat d'extrême-gauche Bernie Sanders lors de la primaire démocrate perdue face à Clinton, ainsi que

Lire la suite de l'article

Les jours de l’obamacame sont comptés

La Chambre des représentants a adopté un texte d'abrogation de la loi emblématique de Barack Obama sur la santé. Le président de la Chambre, Paul Ryan, a déclaré :

"Cette loi est la concrétisation de la promesse que nous avons faite aux Américains". "Nombre d'entre nous attendions ce jour depuis sept ans".

Le vote final fut très serré : 217 voix contre 213. Les 193 démocrates et 20 républicains ont voté non.

Le débat se déplace désormais à la chambre haute du Congrès, le Sénat.

Lire la suite de l'article

Vers l’explosion de LR ?

Unknown-13Selon le Canard enchaîné, une partie des Républicains pourrait faire sécession afin de créer un nouveau parti de centre-droit. Juste après les législatives (le temps de se faire élire, tout de même, il ne faut pas cracher sur la gamelle).

Il s'agirait notamment de Jean-Pierre Raffarin, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Édouard Philippe, Bruno Le Maire, NKM ou encore Christian Estrosi. Des rencontres dans ce sens se seraient multipliées dernièrement entre les protagonistes. La ligne de fracture se situerait entre ceux qui souhaiteraient se rapprocher d'Emmanuel Macron, et les autres qui y sont opposés (Wauquiez, Ciotti, Baroin et les fillonistes).

Mercredi, François Baroin, qui conduit la bataille des législatives pour Les Républicains, a brandi la menace de l'exclusion du parti en cas de rapprochement trop prononcé avec le patron d'"En Marche !". Pour celui qui a appelé à voter Macron, on ne sait pas vraiment ce que signifie "trop prononcé".

Ces élus rêvent doucement dans leur doux siège de parlementaire : en appelant à voter Macron, ils se sont coupés de leur base et filent droit vers un échec retentissant pour les législatives. Plus le score d'Emmanuel Macron sera haut dimanche, plus la vague macroniste sera élevée en juin.

Lire la suite de l'article

GPA : Ludovine de La Rochère dénonce le mensonge de Macron lors du débat

Ludovine de La Rochère est interrogée dans Famille chrétienne. Extraits :

Unknown-14"Vous avez appelé à voter contre Emmanuel Macron. Est-ce le rôle d’un mouvement associatif d’entrer dans le jeu politique et de donner de telles consignes, qui plus est dans ce moment tendu ?

Il est vrai que nous sommes dans une période particulièrement délicate. De manière générale, la Manif Pour Tous s’est tenu en retrait des différentes échéances électorales depuis 2013. Nous avons seulement diffusé les verbatim et les éléments de programme des candidats sur les sujets familiaux et sociétaux. Nous avons toujours voulu jouer ce rôle d’apporteurs d’informations. Au moment d’arriver à ce second tour, c’est vrai que nous avons publiquement dit que le programme d’Emmanuel Macron était rigoureusement la suite des projets initiés par François Hollande. Il avalise les conséquences de la loi Taubira, notamment la PMA sans père, qui représente un bouleversement anthropologique sans précédent. La cohérence commandait que l’on dise : « sachez que ! » aux Français qui ont été immensément nombreux à manifester contre ces projets. C’est pourquoi nous l’avons qualifié de « candidat ouvertement anti-famille. »

Comprenez-vous ceux qui s’indignent de votre « soutien » tacite à Marine Le Pen ?

Évidemment, cela suscite l’amalgame et la caricature. On nous reproche de ne pas nous élever contre Marine Le Pen. Mais les éléments du programme du Front national qui peuvent heurter nos concitoyens ne sont pas ceux sur lesquels nous avons une légitimité. De fait, les chrétiens s’interrogent sur la solidarité due à toute personne, y compris d’origine étrangère. Ne souhaitant

Lire la suite de l'article

Nigel Farage a publiquement fait savoir qu’il soutenait Marine Le Pen

Quelques jours après le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan, c’est de l’autre côté de la Manche qu’arrive un coup de pouce. Nigel Farage a publiquement fait savoir qu’il soutenait Marine Le Pen dans la soirée de mercredi.

Lire la suite de l'article