Archives quotidiennes :

La « maternité partagée » devant la CEDH

Andreea Popescu, ancien juriste à la CEDH, analyse une affaire présentée à la CEDH, concernant le refus d’une demande de reconnaissance d’une double maternité issue d’une « maternité partagée » dans le cadre d’un partenariat civil entre personnes de même sexe. Extrait :

"[…] Il faut aussi être conscient que cette affaire, qui touche à la culture nationale et aux valeurs traditionnelles des pays, fait partie d’une « strategic litigation » qui vise le démantèlement de la morale et de la culture chrétienne traduites et encore existantes dans le système juridique allemand. Attribuer légalement à un enfant deux « mères », le priver délibérément d’un père, n’est pas autre chose que de « l’ingénierie sociale » appliquée directement sur les enfants, les personnes concernées et la société. Ce phénomène de redéfinition des notions et des institutions juridiques les plus fondamentales de la société est une forme de subversion culturelle qui vise à remodeler les mœurs de la société. Elle est une offensive idéologique du marxisme culturel orientée contre les valeurs de la civilisation occidentale d’inspiration judéo-chrétienne. Céder à ce genre de revendication contribue à la « surveillance de l’accomplissement par l’État de ses obligations idéologiques »"

Lire la suite de l'article

De l’abstentionnisme à Asselineau

Kris Papillon est un jeune Français qui a créé et anime une chaine video sur You tube, "Minute… papillon", où il traite, parfois avec un langage fleuri, des sujets d'actualité et de société, généralement avec beaucoup de bon sens, d'à propos et d'humour. Il se mêle cette fois de politique et quoi que nous n'ayons pas les mêmes intentions de vote que lui, il nous a paru intéressant de donner un écho à son raisonnement construit, qui est d'autant plus intéressant qu'habituellement ses videos touchent un très large auditoire, l'audience atteignant régulièrement plusieurs centaines de miliers de vues, avec des pics à deux voire trois millions.

Lire la suite de l'article

Aucun catholique ne peut accepter le principe d’une société sans Dieu

Du père Michel Viot :

"[…] Depuis plusieurs années, la Laïcité est redevenue ce qu’elle était à sa naissance sous ce nom, aux alentours des années 1905 : une idéologie quasi religieuse conçue pour éradiquer le catholicisme de France. Les deux guerres mondiales ont ralenti son effet dévastateur (voir à ce sujet mon dernier livre, Il y a quelque chose de pourri au royaume de France). Dans la troisième guerre mondiale, déjà commencée selon le Pape François, le catholicisme est à nouveau désigné comme l’ennemi. Il promeut des principes moraux et une doctrine sociale incompatibles avec ce que certaines puissances entendent faire subir aux hommes. La France, dans cet ensemble est une cible privilégiée à cause de son influence culturelle et même spirituelle sur la francophonie, sur l’Europe et sur une partie de l’Afrique. Et je ne parle pas ici du reste de son influence. La poursuite de la déchristianisation d’Etat de la France, par la Laïcité, s’inscrit dans la lutte que mènent ces puissances. Que l’Etat et ceux qui le représentent soient « laïcs », au sens de neutres, me conviendrait parfaitement. C’est ce que j’ai connu dans ma jeunesse à l’école de la République et dans les institutions. Mais nos dirigeants politiques actuels, tout comme leurs différents héritiers spirituels qui prétendent les remplacer, ne sont pas neutres : ils sont anti catholiques ! Les lois qu’ils ont promulguées l’attestent, comme la toute dernière, celle de madame le ministre Rossignol sur le délit d’entrave à l’avortement, qui ironie du sort, pourrait

Lire la suite de l'article

Le cimetière de Saint-Laurent-de-la-Salanque (66) profané trois nuits de suite

Un entrefilet dans la presse locale : 

"Des plaques brisées, des statuettes réduites en miettes, des pots de fleurs renversés : à trois reprises des vandales se sont attaqués au vieux cimetière de Saint-Laurent-de-la-Salanque, sur la route de Torreilles.

Après ces dégradations dans les nuits de mercredi et jeudi, la municipalité a fait appel à une société de surveillance. Mais le(s) visiteur(s) sont parvenus à revenir dans la nuit de samedi à dimanche pour s’attaquer de nouveau aux tombes.

Une enquête de gendarmerie est ouverte".

Lire la suite de l'article