Archives quotidiennes :

En dehors de la question européenne, les électorats FN et LR sont extrêmement proches

Entretien avec François Billot de Lochner :

Capture-d-e-cran-2017-04-06-a-15.24.29_blog_visuelVous venez de publier les résultats d'un sondage Ifop sur l'adhésion des Français aux mesures de votre "Manifeste de la dernière chance". Qu'en retenez-vous principalement?

J’en retiens deux enseignements. D’une part, les Français plébiscitent globalement les mesures de notre Manifeste, que tous les candidats à la présidentielle ont entre leurs mains. A cet égard, il est symptomatique que les électeurs de Macron approuvent majoritairement les deux-tiers d’entre elles… Le second enseignement est que les Français, à l’image de notre Manifeste, souhaitent que le redressement de notre pays soit résolument conduit par des actions fortes et claires, alors que les candidats présentent des programmes qui sont globalement timorés par rapport à nos mesures, quand ils ne s’y opposent pas.

On constate qu'en dehors de la question européenne, les électorats FN et LR sont extrêmement proches. Pensez-vous que cela puisse se traduire par un rapprochement dans les années qui viennent?

Effectivement, dans ce sondage, cette proximité des deux électorats saute aux yeux. L’obsession des dirigeants politiques de droite de refuser toute alliance est une pure stupidité, car ce refus peut permettre, à chaque élection, de faire gagner une gauche pourtant clairement minoritaire… Ce rapprochement est donc une question de survie pour la France. Il impose probablement que Les Républicains, parti qui est devenu une formidable machine à perdre, se scinde en deux partis : un parti clairement conservateur, pouvant nouer des alliances naturelles avec le Front National, et un parti centriste, s’alliant de façon

Lire la suite de l'article

S’il faut interdire les prêches légitimant le djihad armé, il faut interdire le Coran

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Le ministère de l’Intérieur ferme la mosquée de Torcy à cause de prêches « légitimant le djihad armé ».

Matthias Fekl n’a donc pas davantage compris que ses prédécesseurs que les prêches « légitimant le djihad armé » trouvent leur légitimité dans le Coran. Et que si l’on veut qu’il n’y en ait plus il faut fermer toutes les mosquées. Et interdire le Coran."

Lire la suite de l'article

L’abbé Loiseau rappelle comment Notre-Dame de Fatima a détruit le communisme

 

 

Commentaires (1)

Dans la suite des courtes instructions sur Fatima dont les videos sont diffusées quotidiennement depuis le début du carême sur le site des missionnaires de la Miséricorde Divine, c'est celle du dimanche de la Passion, le 2 avril.

Rédigé par : mld | 11 avr 2017 22:24:58
____________________________________

Lire la suite de l'article

Les familles françaises sont les plus taxées de l’OCDE

La politique familiale française n'est pas si généreuse :

"Les familles de l'Hexagone sont en effet les plus lourdement imposées de tous les pays de l'OCDE, si l'on en croit le dernier rapport annuel de l'organisation internationale intitulé «Impôts sur les salaires» et publié ce mardi. Ainsi une famille avec deux enfants et un seul revenu salarial correspondant à la moyenne des salaires du pays devra acquitter une charge de 40 % sur ses revenus bruts (y compris les charges patronales) en France, contre 38,6 % en Italie, 34 % en Allemagne, 26,1 % au Danemark, et 20,8 % aux États-Unis.

Ces chiffres peuvent surprendre dans leur présentation, mais l'OCDE a une définition très large de la notion d'impôt: il s'agit non seulement des prélèvements directs sur les revenus salariaux tels qu'on les entend en France (l'impôt sur le revenu et la CSG), mais également des cotisations sociales payées par le salarié, ainsi que des cotisations patronales acquittées par l'entreprise, ce qui peut surprendre de prime abord. La présentation de l'OCDE est en réalité la bonne, la seule qui ait une véritable signification économique. Car les deux éléments qui comptent vraiment en matière salariale c'est d'une part le revenu net dont dispose le salarié une fois payé ses impôts directs et ses cotisations, et d'autre part le coût salarial global pour l'entreprise qui a embauché son collaborateur. La distinction entre les cotisations payées par l'employé et celles acquittées par l'entreprise que l'on fait toujours en France est illusoire: en réalité toutes les cotisations sont assujetties

Lire la suite de l'article

Avortement : les femmes sont rarement libres

Sophie Heine, politologue et auteur, publie une tribune dans Le Soir, sur L’avortement: liberté ou vulnérabilité? suite à l'exclusion du professeur Mercier pour ses propos à l'UCL. Extraits:

"[…] La récente controverse autour des propos anti-avortement tenus par un professeur de l’UCL n’est, à cet égard, qu’un symptôme de la réactivation plus large d’une polémique que beaucoup pensaient close. Si le ton et les arguments adoptés dans ces controverses peuvent faire frissonner, remettre cette question en débat n’est pas forcément un mal. […]

Néanmoins, les réponses apportées par les mouvements dits « progressistes » – la sacralisation du « droit à l’IVG » comme victoire féministe supposée garantir aux femmes la « libre disposition de leur corps » – sont loin d’être convaincantes. De fait, nombre de femmes « ordinaires » et peu politisées observent ces débats avec une distance teintée de scepticisme. Si beaucoup s’opposent à la qualification des femmes qui avortent comme « criminelles » ou renégates, elles rechignent malgré tout à rejoindre les rangs des défenseurs du droit à l’avortement et des mouvements féministes en général. Et, en effet, le discours porté par ces courants est tout à la fois simplificateur et éloigné de la réalité concrète des femmes concernées.

Tout d’abord, il est essentiel de rappeler que les femmes sont vulnérables : elles occupent des positions socio-économiques moins valorisées et moins rémunératrices, sont plus nombreuses à élever leurs enfants seules et subissent davantage de violences dans la sphère privée. Cette condition accroît leur vulnérabilité aux autres formes de domination et réduit leur potentiel de révolte et d’engagement. […] En

Lire la suite de l'article

Plus de 80 % des annulations de mariages prononcées en France concernent des mariages mixtes

Lu dans L'Homme Nouveau :

"[…] Plus d’un mariage sur quatre contracté par nos concitoyens est ainsi un mariage mixte. Or plus de 80 % des annulations de mariages prononcées en France concernent des mariages mixtes. Ce qui, outre leur vulnérabilité spécifique, laisse aussi planer un fort soupçon de répudiations coraniques ou de fraudes au mariage (avec ou sans taqiya) : une part importante de mariages blancs ou de complaisance parmi tous ces mariages mixtes. Ce nombre considérable de vrais ou faux mariages mixtes sert de toute façon une immigration de peuplement qui se poursuit également avec l’immigration d’asile et de travail, sans oublier le séjour clandestin, voie commode pour l’immigration de travail qui finit souvent par la régularisation et, pourquoi pas, le regroupement familial…

En 2015, 49 % des mariages mixtes touchent une femme étrangère et un homme français, contre 38 % entre 1950 et 1980. Les femmes représentent aujourd’hui la moitié des étrangers résidant en France, avec un taux de fécondité (voisin de trois enfants par femme) généralement plus élevée que celui des Françaises de souche. Qu’on le veuille ou non, « l’immigration nuptiale » est devenue un élément majeur d’expansion des populations étrangères sur le territoire français, une filière (il)légale de l’immigration de peuplement : « elle peut s’interpréter comme une forme de colonisation de peuplement », selon Jean-Yves Le Gallou. La multiplication des mariages mixtes comme cheval de Troie du « grand remplacement » ? Voici un élément à prendre en compte également dans le nécessaire débat lancé par Laurent Dandrieu sur

Lire la suite de l'article

Chronique de SOS Chrétiens d’Orient : Histoire d’une famille irakienne brisée par les épreuves

Lors des visites quotidiennes aux familles chrétiennes irakiennes réfugiées en Jordanie, les volontaires de SOS Chrétiens d'Orient recueillent des témoignages bouleversants.

Nous entendons toujours les mêmes récits glaçants, de familles ayant dû fuir dans la précipitation, abandonnant leur foyer, leurs affaires, leur voiture, ballottées de points de contrôle en points de contrôle pour échapper au pire.

Nos volontaires écoutent, recueillent avec soin ces bribes, qui mises bout à bout, forment un réquisitoire sans conteste d'une horreur qui porte un nom : nettoyage ethnique et religieux.

Aujourd'hui, je veux attirer votre attention sur un témoignage qui nous a tous bouleversés. Nous vous en livrons la transcription,.. brutale.

Nous avons rencontré Sarm la semaine dernière. Il est né en Irak, il y a 46 ans, il est chrétien. Il vivait à coté d'Erbil avec sa femme, Dalal, et ses deux filles, Fbronya née en 1995, et Maryana, née en 1999. Après ses études, Sarm fait son service militaire. En 1998, il commence à travailler à la Poste Irakienne. 

En septembre 2014, le cauchemar commence quand Fbronya leur explique qu'un collègue de travail, fils d'une personnalité influente lieé à un clan proche des islamistes la harcèle pour qu'elle se convertisse à l'Islam et l'épouse. Elle repousse poliment ses avances, mais il l'effraye par ses menaces, son rang le mettant à l'abri de la loi. La famille de Sarm s'enfonce dans la terreur, craignant de partager le sort de plus de mille jeunes filles chrétiennes, soumises, violées pour être mariées de force à ces miliciens Kurdes islamistes.

A la fin du mois de septembre, alors qu'elle se rend sur son lieu de travail, elle est enlevée, et violée puis

Lire la suite de l'article

Laurent Wauquiez verse une subvention pour aider les Coptes d’Egypte

Laurent Wauquiez a indiqué que la région Auvergne-Rhône-Alpes va débloquer en urgence 50 000 € à destination de la communauté copte d'Egypte. Cette aide ira "aux organisations régionales qui vont participer à protéger ces populations vulnérables, à soutenir les victimes et à reconstruire leur cadre de vie". Ces 50.000 € doivent "financer différents projets auprès des minorités chrétiennes persécutées".

Laurent Wauquiez indique qu'il "s’agit de construire un lien fort entre notre Région et ces populations que la communauté internationale a parfois ignorées." Laurent Wauquiez indique que

"les chrétiens d’Orient, et en particulier les Coptes, sont plus qu’une communauté de croyances et de valeurs. Ils incarnent la diversité religieuse et culturelle, la fraternité et la solidarité, la liberté de croire et de penser que les fanatiques islamiques veulent éradiquer."

Chrétiens d'orient: l'indignation ne suffit plus. Je veux mobiliser les associations et ouvre le fonds d'urgence https://t.co/TjVh6mxDM3

— Laurent Wauquiez (@laurentwauquiez) 10 avril 2017

Lire la suite de l'article

Le vice-ministre des affaires étrangères de Syrie persona non grata au Parlement européen

Marie-Christine Arnautu, député français au Parlement européen, dénonce :

CQEKBMiVAAAsn0X"Hier, au Parlement européen, devait se tenir une conférence sur la situation en Syrie à l’initiative du député espagnol Javier Couso Permuy qui, bien que de gauche, a une approche équilibrée sur la question, celui-ci étant favorable à une politique pragmatique à l’égard des autorités de Damas, similaire à celle du Front national. Lors de cet événement, le docteur Ayman Soussan, vice-ministre des affaires étrangères de Syrie, devait intervenir. La venue d’un membre officiel du gouvernement syrien au sein d’une institution qui se complaît dans des postures moralisatrices dictées par la doxa médiatique était inattendue et bienvenue. Au moins, cette invitation avait-elle le mérite de donner la parole aux autorités syriennes légitimes sans le prisme déformant de la presse occidentale qui, on le sait, a épousé, depuis 6 ans et sans aucun recul, le parti des rebelles « modérés » noyautés par des groupes islamistes depuis 2013.

Mais voilà, sous la pression conjuguée du journaliste Rami Jarrah, qui se présente lui-même comme un activiste militant, et de Mme Marietje Schaake, eurodéputé libéral, la présidence du Parlement, invoquant des motifs de « sécurité », a pris la décision regrettable d’annuler la conférence et d’interdire l’accès de ses locaux au représentant diplomatique syrien. Mme Schaake accuse ses collègues de prendre parti dans ce conflit atroce. Cette accusation est particulièrement malvenue de la part d’une personne qui, en décembre dernier, ne s’est pas embarrassée de ce genre de considérations pour ouvrir les portes du Parlement aux Casques

Lire la suite de l'article

Nous sommes devant une tentative d’extermination d’un peuple

Extrait d'une tribune de Mathieu Bock-Côté dans Le Figaro :

"Le monde occidental s’est habitué depuis longtemps à la persécution des chrétiens d’Orient, comme si leur mauvais sort était inévitable et qu’il fallût s’y résoudre. Le christianisme serait destiné à mourir ou à n’avoir plus qu’une existence résiduelle dans ce qui fut pourtant son berceau. Alors qu’ils sont enracinés depuis deux millénaires dans la région, les chrétiens sont présentés par les islamistes comme des envahisseurs ou comme des agents de l’étranger, souillant une terre qui devrait être vouée exclusivement à l’islam. Dans nos sociétés, ceux qui se soucient de leur sort sont même soupçonnés d’accointances avec l’extrême droite, qui serait apparemment parvenue à s’approprier cette cause et à en faire un marqueur idéologique. La passion pour leur cause ne masquerait-elle pas une coupable islamophobie ou une conception identitariste du christianisme ? C’est ainsi qu’on transforme la révolte devant un massacre à grande échelle en lubie réactionnaire.

Mais la frappe sauvage contre deux églises coptes en Égypte ce dimanche rappelle à ceux qui s’en fichent que la guerre d’éradication menée contre les chrétiens d’Orient est bien réelle et n’a rien de fantasmatique. On connaît le bilan : on décompte au moins 43 morts. C’est un carnage. L’attentat a été revendiqué par l’État islamique, qui ne fait pas mystère de ses intentions : éradiquer le christianisme de la région, soit en assassinant les chrétiens, soit en les expulsant massivement. Il faut leur faire comprendre qu’ils ne sont plus chez eux. On a

Lire la suite de l'article