Archives quotidiennes :

Des paroles et des actes : François Fillon promet d’abroger une loi contre laquelle il n’a pas voté

On découvre dans Famille chrétienne que François Fillon promet d'abroger la loi portant sur le délit d’entrave numérique à l’avortement s’il est élu à la présidence de la République.

« Le texte ne me convient pas. Il existe déjà des lois pour réprimer les propos ou les actes contraires à la liberté ». « J’étais contre l’instauration du délit d’entrave numérique et je constate que la décision du Conseil constitutionnel conforte mon idée qu’il faut prendre garde à la liberté d’expression. Il est en effet paradoxal de brader une liberté au nom d’une autre liberté ».

On se demande bien pourquoi il n'était pas à l'assemblée lorsqu'il aurait fallu voter contre cette loi.

Lire la suite de l'article

Urgence pour les chrétiens d’Afrique

Appel de jeunes catholiques français :

Aef07f73-9d91-4f63-a2be-951426e94de5_2cfd87ae"L’Association Urgence Chrétiens d’Afrique a pour objet de venir en aide aux populations chrétiennes sur le continent africain par un soutien aussi bien matériel que spirituel. En effet, les populations civiles parmi lesquelles se trouvent de nombreux chrétiens sont souvent victimes de la précarité et parfois même de la persécution. 

Nous lançons cette campagne de financement dans le but de débuter concrètement notre action par un projet de rénovation. En effet, vos dons nous permettront de reconstruire le toit de l’eglise de Lemfu, située dans la province du Kongo Central, aidant ainsi fidèles à prier dans des conditions décentes. Le toit en mauvais état menace par endroits de créer des dégâts bien plus importants. 

Cette campagne permettra aussi d'épauler 4 volontaires de l’association « Urgence Chrétiens d’Afrique » qui partiront sur place en mai, pour aider à la réalisation des travaux que l’on espère voir commencer d’ici là. 

Cet appel aux dons marque le début d'une aventure à but humanitaire et spirituel qui veut aider concrètement les populations africaines délaissées et condamnées à la pauvreté, l'insalubrité, l'insécurité, la famine, le manque de soins, etc. 

Nous comptons sur votre générosité pour nous aider à les aider. 

Votre soutien, c’est leur avenir.  

« Il faut prier comme si l’action était inutile, agir comme si la prière était insuffisante » Saint Thérèse de Lisieux, Patronne des missions.

https://www.leetchi.com/c/association-de-eglise-rdc

Lire la suite de l'article

De Mehemet II à Erdogan I : la continuité de volonté conquérante des ottomans

De Bernard Antony :

"M. Erdogan, habitué jusqu’ici à toutes les complaisances occidentales, mais aussi russes et israéliennes, a été surpris par le fait que l’Allemagne et les Pays-Bas, en une sorte de sursaut élémentaire lui aient refusé de venir fanatiser un peu plus ses partisans parmi les populations turques de ces pays. 

Pour la plupart d’ailleurs de ces ressortissants, la possession de la nationalité des pays d’accueil ne présente que l’intérêt de multiples commodités de vie mais ne les empêche pas de demeurer turcs avant tout et par-dessus tout. En attendant le jour où, devenus majoritaires dans quelque région sur le modèle du Kosovo, ils pourront y proclamer l’indépendance d’une entité qui pourra être fédérativement rattachée à la mère-patrie ottomane, comme il en est de l’entité turque du nord de Chypre…

Dans l’affaire de ses meetings, Erdogan a préféré bien sûr la complaisance française de pré-dhimmitude.

Mais contre l’Allemagne, il a proféré une menace dont seuls nos diplomates, politiciens et commentateurs ignorants ne voient pas combien elle s’inscrit à l’évidence dans une continuité mimétique. Il a déclaré : « Si je veux venir en Allemagne, je le ferai et si vous ne me laissez pas passer par vos portes et ne me laissez pas parler, je mettrai le monde sens dessus dessous ». Il ne faut pas prendre à la légère les éructations de ce genre de dictateur.

Il traite de nazis les Hollandais et les Allemands mais, quoique sa moustache soit un peu moins marquée que celle d’Hitler, ses

Lire la suite de l'article

Le déséquilibré du jour

À Flavigny, en Meurthe-et-Moselle, peu après 10 heures, un homme vêtu de noir est entré dans un établissement pour jeunes handicapés en criant "Allah Akbar".

À l'arrivée des gendarmes, l'individu avait déjà quitté l'institut médico-éducatif. Il ne portait pas d'armes et n'avait pas été menaçant : les gendarmes ont donc écarté la piste terroriste. Ils privilégient plutôt l'acte d'un déséquilibré. À midi, le confinement du personnel a été levé, permettant la reprise du travail.

Une trentaine de gendarmes est toutefois restée sur place, et un hélicoptère est mobilisé pour rechercher l'individu en fuite.

Si vous avez bien retenu la leçon, crier "Allah Akbar" c'est être déséquilibré. Intéressant, n'est-il pas ?

Lire la suite de l'article

Un candidat opposé à la loi Taubira aurait obtenu ses 500 parrainages

Jean Lassalle, un des rares parlementaires réellement "indépendant", annonce avoir obtenu ses 500 parrainages nécessaires pour être candidat à la Présidentielle. A confirmer demain par le Conseil constitutionnel. Or, il est un des seuls candidats centristes a s'être opposé à la loi Taubira :

"Les notions de gestation par autrui et de procréation médicale assistée m’ont fait basculer vers le non», explique le parlementaire aspois. «Je me suis occupé pendant des années d’adoption au Conseil général. J’en connais bien les enjeux."

Il est l'invité de l'émission de TV Libertés, Bistrot Libertés :

Lire la suite de l'article

La vente d’enfants pèse autour de 4 milliards de dollars aux États-Unis

Selon une enquête des Echos :

"Parce qu’ils sont infertiles, gays, concentrés sur leur carrière ou trop âgés, un nombre croissant de couples américains se tournent vers les mères porteuses. De plus en plus de femmes congèlent leurs ovules, voire des embryons. On estime que le « marché des bébés » pèse autour de 4 milliards de dollars aux États-Unis. Et ce n’est qu’un début.

Lire la suite de l'article

Hollande : « je suis dans un travail de démolition que je mène depuis cinq ans avec obstination »

Il a osé le dire :

"La scène se passe à la basilique Saint-Denis. Samedi dernier, le président Hollande est d'humeur joyeuse. Les caméras de Quotidien de Yann Barthès captent une scène au moment où le président est appelé à graver ses initiales sur une pierre, dans le cadre des travaux de remontage de la flèche. On lui tend les outils. Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, est présente, ainsi qu'Audrey Azoulay, la ministre de la Culture.

François Hollande tourne le dos aux photographes. Valérie Pécresse se risque à un conseil : « Monsieur le Président, retournez-vous dans l'autre sens. » La réponse du chef de l'État a scotché Valérie Pécresse, qui n'en revient toujours pas. La voici : « Madame la Présidente, je suis dans un travail de démolition que je mène depuis cinq ans avec obstination… Donc, euh… Laissez-moi faire ! » Valérie Pécresse persifle : « Je vous fais confiance. »" 

Lire la suite de l'article

Vers la disparition de la francophonie au Moyen-Orient ?

Communiqué de l'Oeuvre d'orient :

Capture d’écran 2017-03-17 à 17.15.41"« Si nous ne faisons rien pour les écoles catholiques, la pratique du français disparaitra au Moyen-Orient », le cri d’alarme de Mgr Pascal Gollnisch, directeur général de l’Œuvre d’Orient.

Les écoles catholiques du Moyen-Orient sont des acteurs majeurs de la francophonie dans la région. En effet, elles enseignent en français à plus de 150 000 élèves (170 écoles) en Égypte190 000 (329 écoles) au Liban10 000 (35 écoles) en Israël/Palestine, 3 500 (6 écoles) en Turquie, 3 800 (8 écoles, en 2014) en Syrie. Sans compter celles qui enseignent la langue française comme 2e ou 3e langue.

Implantées dès la fin de l’Empire ottoman, elles ont été et demeurent LE vecteur de la langue française. Pour les Libanais, « la langue française fait partie de notre patrimoine. Elle est porteuse des valeurs de la France : liberté, égalité, fraternité ; valeurs essentielles dans le contexte actuel.  Pourtant, elle perd chaque année du terrain. Les raisons en sont multiples et pas uniquement liées à un phénomène mondial.

C’est en entendant les difficultés de ces établissements francophones, que l’Œuvre d’Orient a décidé d’organiser un premier colloque, à l’été 2014, pour dresser un état des lieux avec les principaux acteurs de l’enseignement catholique au Moyen-Orient. Puis un 2e colloque, en 2016, pour réfléchir autour des défis auxquels ils sont confrontés.

Ainsi on peut affirmer que des actions concrètes peuvent être mises en place pour freiner – voire enrayer- la baisse de l’apprentissage du français au Moyen-Orient.

Lire la suite de l'article