Archives quotidiennes :

On condamne France 2 pour la caméra cachée à Sevran et non C8 pour le FN

La chaîne C8 avait-elle le droit de filmer le FNJ en caméra cachée ? Pour Jean-Yves Le Gallou, La réponse a été apportée par l’ensemble des médias il y a deux jours avec la condamnation du reportage dans le bar de Sevran, procédé jugé contraire à la déontologie, et d’autant plus scandaleux qu’il y a eu des coupures.

Lire la suite de l'article

Des enfants jouent un drame pédophile

Jean-Frédéric Poisson a adressé une lettre ouverte au Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas :

Five_1Monsieur le Garde des Sceaux,

Il se joue, en ce moment une pièce au théâtre Nanterre-Amandiers dans laquelle le metteur en scène Milo Rau fait jouer à des enfants de 8 à 13 ans un « spectacle » retraçant l'horrible affaire Dutroux : Five easy pieces, une série de "pièces d'enfants pour un public adulte". Une volonté délibérée d’utiliser l’innocence de jeunes enfants

« C'est un thème qui m'intéresse dans le théâtre depuis toujours, le statut du spectateur, le voyeurisme, ce qui se passe quand on regarde des enfants jouer cette affaire qui est peut-être un des derniers tabous de notre temps, la pédophilie, la mise en scène du corps de l'enfant et de l'émotion des enfants. » (15/03/2017, Le Parisien)

Milo Rau affirme lui-même que son souhait est d'utiliser de jeunes enfants pour déranger son public et s'adresser à ses penchants les moins nobles. Un « spectacle » traumatisant et malsain. Faire incarner par ces enfants une histoire dont ils ne peuvent pas mesurer la gravité, les entraine à leur insu dans une situation indécente et traumatisante. L’implication d'enfants mineurs dans une telle représentation n'est pas sans poser de lourdes questions. Comment ont-ils été préparés à ces rôles? Leur image, leur conscience et leur intégrité ont-elles été respectées? Leur parents ont-ils été dûment informés et leur consentement personnellement recueilli? Sur ces différentes questions, quelles actions les services que vous dirigez ont-ils engagées afin de

Lire la suite de l'article

Avoir des enfants, c’est bon pour la santé

Une étude publiée mardi dans la revue médicale Journal of Epidemiology & Community Health et réalisée sur plus de 1,4 million de Suédois nés entre 1911 et 1925, montre que l'espérance de vie à 60 ans était supérieure de près de deux ans chez les parents d'au moins un enfant par rapport aux personnes sans enfants.

A 80 ans, les pères ayant eu au moins un enfant avaient encore une espérance de vie de 7,7 ans, contre 7 ans chez les hommes sans enfant, soit un écart de 0,7 an, tandis que les mères pouvaient espérer vivre encore 9,5 ans au lieu de 8,9 ans pour les femmes sans enfant, soit un écart de 0,6 an.

Pour expliquer l'écart d'espérance de vie entre les personnes avec ou sans enfants, les chercheurs avancent, au-delà du soutien apporté par leurs enfants, d'autres phénomènes possibles comme le fait d'avoir adopté des comportements plus sains à cause de leurs enfants.

Lire la suite de l'article

Quand les gauchistes veulent défendre l’honneur de l’Armée française

Tout est possible : voilà nos amis les gauchistes qui défendent l'intégrité de l'Armée française et s'inquiètent qu'une petite association soit nommée par arrêté du ministre "partenaire de la défense nationale".

Il s'agit de SOS Chrétiens d'Orient, qui apporte son soutien aux chrétiens persécutés d'Orient, ceux-là même qui sont oubliés par nos politiques qui avaient jugé que les terroristes d'Al Nosra faisaient " du bon boulot" (merci Fabius). 

Mais la spécialité de Libé, c'est la chasse à tout ce qui est de droite, tout ce qui est "controversé", "sulfureux", "pas bien" :

"Mais SOS Chrétiens d’Orient présente aussi un visage plus controversé, où la politique se mêle à l’action caritative. Fondée et dirigée par deux proches du député d'extrême droite Jacques Bompard – l'un son assistant parlementaire, l'autre ancien titulaire du poste – l’organisation ne cache pas son parti pris en faveur de Bachar al-Assad, présenté en évident rempart des chrétiens syriens. «L’alternative qui s’impose aujourd’hui est triviale : c’est soit al-Assad, soit le djihadisme international, intolérant et ultra-violent», expliquait en 2014 l’actuel président de «SOS», Charles de Meyer à l’édition francophone du site russe Sputnik.

Une position qui reflète le consensus en vigueur à l’extrême droite et dans une partie de la droite, et à laquelle s’ajoute un solide appui à l’irruption russe sur le terrain syrien, à partir de l’automne 2015. Ce tropisme politique a poussé l’Œuvre d’Orient à se démarquer explicitement de la jeune ONG, mettant ses donateurs en garde contre toute récupération de la cause des chrétiens d’Orient «à

Lire la suite de l'article

Lettre ouverte à François Fillon

Monsieur le Premier ministre,

Pourquoi le cacher ? Vous n’étiez pas mon premier choix dans la primaire. Comme un certain nombre de catholiques de conviction, j’avais été davantage séduit par le programme cohérent de combat civilisationnel défendu par Jean-Frédéric Poisson. Mais, au deuxième tour, je vous ai bien volontiers rallié, pour battre Alain Juppé, qui me semblait le candidat du chiraquisme archaïque, c’est-à-dire, pour faire simple, du socialisme, du multiculturalisme et du mondialisme.

L’après-primaires ne m’a guère rassuré : à peine élu, vous n’avez rien eu de plus pressé que de glisser sous le tapis les encombrants soutiens de Sens commun ou du PCD et, plus grave, de gommer tout ce qui, dans votre programme, pouvait apparaître trop civilisationnel.

Etant chef d’entreprise, je suis autant que quiconque – et plus, sans doute, que la plupart des parlementaires LR que j’ai pu fréquenter – attaché aux libertés économiques. Votre programme de réduction des dépenses publiques et de libération de l’économie était donc de nature à me réjouir. Mais à la condition expresse que vous « marchiez sur vos deux jambes » et que vous ne laissiez pas penser, comme le fait trop souvent le Medef, que les « externalités négatives » sont pour le « populo » et les bénéfices pour les nantis. Car l’immigration, bien sûr, et quoi qu’en disent les médias mainstream, induit des externalités négatives : elle coûte à bien des points de vue – de la sécurité à l’éducation en passant par le logement et, surtout, par le « coût culturel », si difficile à chiffrer, mais

Lire la suite de l'article

Le Conseil constitutionnel valide la loi relative à l’extension du délit d’entrave à l’avortement

Avec deux réserves :

"Au regard du principe de légalité des délits et des peines et de l'objectif de valeur constitutionnelle d'accessibilité et d'intelligibilité de la loi, le Conseil constitutionnel a jugé les dispositions contestées suffisamment précises. 

Sur la conformité de ces dispositions à la liberté d'expression et de communication, le Conseil a jugé, en premier lieu, qu'en réprimant les expressions et manifestations perturbant l'accès ou le fonctionnement des établissements pratiquant l'IVG, ces dispositions ne portent pas une atteinte disproportionnée à l'objectif poursuivi.

Les dispositions contestées répriment également les pressions morales et psychologiques, menaces et actes d'intimidation exercés à l'encontre des personnels des établissements habilités, des femmes venues y recourir à une IVG ou de leur entourage, ainsi que des personnes venues s'y informer. Sur ce point, le Conseil constitutionnel a considéré que, dans la mesure où elles se limitent à réprimer certains abus de la liberté d'expression et de communication commis dans les établissements pratiquant l'IVG ou à l'encontre de leur personnel, les dispositions contestées ne portent pas à cette liberté une atteinte disproportionnée à l'objectif poursuivi. 

En dernier lieu, les dispositions contestées répriment également les pressions morales et psychologiques, menaces et actes d'intimidation exercés à l'encontre de toute personne cherchant à s'informer sur une IVG, quels que soient l'interlocuteur sollicité, le lieu de délivrance de cette information et son support. Sur ce point, le Conseil constitutionnel a formulé deux réserves d'interprétation. 

D'une part, sauf à méconnaître la liberté d'expression et de communication, la seule diffusion d'informations à destination

Lire la suite de l'article

Bienvenue dans le monde de la diabolisation

Sens Commun voulant faire de LR un parti de droite de conviction, la diabolisation bat son plein :

D

Le problème c'est qu'il semble que François Fillon n'ait pas vraiment le courage de résister.

Ainsi, le maire UDI de la plus petite ville de Seine Saint Denis (moins de 5000 habitants) est en train de mettre le feu au parti Les Républicains. Ludovic Toro a reçu mardi la double investiture officielle UDI/LR pour les élections législatives dans la 12circonscription (Coubron, Montfermeil, Clichy-sous-Bois, Vaujours, Livry-Gargan). Le conseil national LR avait attribué cette investiture à Xavier Lemoine, le maire LR/PCD de Montfermeil, il y a plusieurs semaines. Avant que le bureau politique du parti ne la lui retire quelques jours plus tard, avec l’idée de la donner à Ludovic Toro dans le cadre d’un accord électoral entre les deux partis. Une décision que n’a toujours pas digérée Philippe Dallier, le patron de la fédération LR du département.

Ludovic Toro, Conseiller régional UDI, est président de l'Observatoire Régional de Santé, organisme géré à parité entre l’ARS (donc le Ministère de la Santé) et la Région. Il a fait voter un amendement en avril 2016 afin de rétablir

« le budget alloué à la campagne d’information et de prévention sur la sexualité, la contraception et l’IVG ».

Lire la suite de l'article

Il n’a pas remis en cause la loi Veil : il n’a pas franchi la ligne rouge tracée par François Fillon

Suite à la polémique concernant Samuel Lafont, Pierre Danon, proche de François Fillon, avait promis de réagir rapidement s'il jugeait les tweets de Samuel Lafont incompatibles avec son engagement auprès du candidat LR. Ce jeudi, il explique n'avoir trouvé aucun message outrancier. Par conséquent, Il n'y aura pas d'exclusion. Réjouissant. Mais la justification l'est moins :

"J'ai passé deux heures à tout regarder [plus de 85 000 tweets] et je n'ai rien vu qui justifie d'écarter Samuel Lafont de l'équipe".  

Selon lui, les messages ne contreviennent pas aux "lignes rouges" tracées par François Fillon:

"Il n'y a pas de racisme, pas d'homophobie, ni remise en cause de la loi Veil".

Lire la suite de l'article

Fusillade dans une école en France (oui : pas aux Etats-Unis)

Comme l'a dit Hollande à Trump :

"Ici, il n'y a pas de personnes qui prennent des armes pour tirer dans la foule".

Une fusillade a eu lieu au lycée Alexis de Tocqueville à Grasse, aujourd'hui. Plusieurs personnes ont été légèrement blessées. Un lycéen a été interpellé. Les faits se sont produits aux alentours de 13 heures. Un adolescent de 17 ans, élève du lycée, a été interpellé en possession d'un fusil, d'un revolver et de deux grenades.

Lire la suite de l'article

Attentat au colis piégé au siège du FMI à Paris

Une assistante de direction a été blessée aux mains et au visage lors de l’ouverture d’un courrier qui a explosé au siège parisien du Fonds monétaire international (FMI), dans le 16e arrondissement de Paris. L’explosion s’est produite peu avant midi. Il semble que ce soit un engin pyrotechnique ou un gros pétard.

Le parquet antiterroriste a été saisi de l’enquête en flagrance, notamment ouverte pour tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste.

Selon François Hollande :

« Nous sommes encore en face d’un attentat, il n’y a pas d’autre mot face à un colis piégé ». « Nous sommes toujours visés ». « Nous devons rechercher toutes les causes et trouver les coupables. Nous le ferons avec obstination, persévérance et jusqu’au bout ».

Lire la suite de l'article

La mort rapide de résidents d’EHPAD, lorsque leur état de santé s’aggrave

Extrait du témoignage d'une infirmière :

"Depuis 18 mois, j'anime des sessions de formation sur la douleur et les soins palliatifs, à des personnels de santé de certaines EHPAD de mon département. Ces personnels sont des infirmier(e)s, des aides-soignant(e)s, des AMP et des ASH (agents de services hospitaliers).

Ces temps de formation sont l'occasion de réfléchir sur les pratiques de soins et d'acquérir de nouvelles connaissances. Elles sont aussi le lieu de longues discussions où de nombreuses questions sont soulevées.

L'une, abordée fréquemment, est celle de la rapidité avec laquelle meure un certain nombre de résidents de ces EHPAD dès que leur état de santé s'aggrave.

En effet, lorsque nous étudions la problématique de la douleur, de l'angoisse, de certaines agitations, des troubles du transit, de l'élimination, de l'alimentation ou encore de l'hydratation chez les patients en fin de vie, je questionne toujours les soignants sur la façon dont ils observent, évaluent, traitent et soulagent ces inconforts. Nous prenons le temps de l'écoute pour mieux comprendre les situations concrètes.

Afin de permettre aux personnels de bien comprendre l'objet de ces questions, je donne toujours des exemples concrets de personnes accompagnées sur mes lieux de travail.

Ainsi, j'explique que, pour chaque patient en fin de vie chez qui nous observons un inconfort, nous l'évaluons, nous nous efforçons de le comprendre et d'en trouver la source. A partir de cela, nous appliquons les traitements adaptés ou faisons des démarches afin de tenter de répondre au problème.

Ensuite, je précise que nous évaluons

Lire la suite de l'article

Une circulaire sur la laïcité devrait être publiée fin mars

Sous les auspices du Grand Architecte de l’Univers, une circulaire sur la laïcité dans la Fonction publique devrait être publiée fin mars 2017. Au menu, le Grand Maitre vous propose:

  • un rappel des exigences relatives à la laïcité de l’Etat et à la neutralité des services public (interdiction faite aux agents publics de manifester leurs convictions religieuses dans le cadre de l’accomplissement de leurs fonctions, liberté d’opinion et de croyances religieuses et la libre expression dont ils jouissent en dehors du service). Il important de noter que ce principe de laïcité n’implique pas pour les usagers du service public de limiter leur liberté d’opinion et de croyances religieuses, ni la possibilité de les exprimer.
  • 6 mesures révolutionnaires dont:
    • l’institution du 9 décembre (1905) comme future fête patronale de la Laïcité. Les services devront animer des temps d'échanges sur ce thème,
    • la généralisation de formations à la laïcité,
    • la nomination d'un référent laïcité par administration,
    • un espace Internet dédié à la Laïcité pour répertorier les ressources et faire un travail de veille.

Lire la suite de l'article