Archives quotidiennes :

Veulent-ils déradicaliser leurs électeurs ?

Lors de son intervention du Lundi 6 février, Alain Juppé, outre ses critiques à l'égard de François Fillon, a pu indiquer que "le noyau dur des militants des Républicains s'est radicalisé". Guillaume Bernard réagit sur Atlantico :

Unknown-7"[…] La droite est traversée par cette dichotomie, les électeurs étant plus authentiquement de droite que leurs élus. Les différents courants classés à droite ont longtemps pu trouver un terrain d’entente, des raisons de s’unir, face à la gauche socialo-communiste. Mais, avec l’effondrement du régime soviétique et la conversion d’une partie de la gauche au libéralisme, les causes de mésentente « à » droite ont ressurgi. La pression idéologique ne vient plus par la gauche mais par la droite. Les idées ontologiquement de droite se redéployent. C’est ce que j’ai proposé d’appeler le « mouvement dextrogyre » (La guerre à droite aura bien lieu, DDB, 2016). Une partie des ténors de la droite l’ont compris et ont accepté de « droitiser » leur discours (ça été le cas de Nicolas Sarkozy avec la « ligne Buisson »). D’autres, tel Alain Juppé, s’y refusent et glissent vers le centre. Ceux qui ont désigné François Fillon à la primaire ont projeté sur lui des idées plus « droitières » que celles qu’il professe vraiment. Mais il n’en demeure pas moins que ce peuple de droite a voulu un candidat identifié comme s’assumant de droite pour prendre une revanche sur la gauche et non constituer, avec elle, une « grande coalition » (comme l’envisageait Alain Juppé et comme l’incarne désormais Emmanuel Macron). […]

Les hommes

Lire la suite de l'article

L’UDI approuve l’accord passé avec LR avant de suspendre sa participation à la campagne !

C'est un peu fort de café cette motion adoptée aujourd'hui par l'UDI :

Capture d’écran 2017-03-07 à 21.57.23"La semaine dernière, l’UDI a légitimement décidé de suspendre sa participation à la campagne de François FILLON et d’ouvrir un débat dans nos fédérations. […] 

Nous prenons acte avec regret du renoncement d’Alain Juppé en saluant sa dignité et sa lucidité. […]

Partout dans les collectivités les élus UDI sont des alliés loyaux des Républicains, forgeant ainsi le socle de toutes les victoires électorales récentes. Nous sommes attachés à cette alliance, pour peu qu’elle soit fondée sur des valeurs et projets partagés et sur un respect mutuel.

Nous prenons acte du souhait de François FILLON, candidat légitime issu de la primaire, de poursuivre sa campagne et de la volonté qu’il a exprimé de prendre des initiatives de rassemblement en direction de l’UDI, comme des élus LR, qui avaient souhaité un changement de candidat. Pour ce qui concerne l’UDI, nous sommes en attente de ces initiatives annoncées. […]

En attendant que se concrétise la volonté de rassemblement affirmée par le candidat et les principaux responsables LR, le Bureau exécutif de l’UDI approuve l’accord électoral, examiné la semaine dernière par notre Commission Nationale d’Investitures, et qui était en passe d’être signé. Le Bureau exécutif de l’UDI valide le projet politique négocié pour la France avec François FILLON, tout en conservant un certain nombre de différences qui seront défendues par l’UDI lors de la prochaine législature."

Ces gens n'ont aucun honneur, aucune parole.

Lire la suite de l'article

Donald Trump a écrasé au bulldozer les piliers de la culture bobo alter- et ultra-mondialiste

Vivien Hoch, fondateur du Comité Trump France, répond à Breizh-info.com. Extrait :

Images"Donald J. Trump est à l’image de ce qu’il a été depuis juin 2015, quand il a annoncé sa candidature à la surprise générale : un facteur de force et d’enthousiasme. Il redonne à tous ce que le monde occidental a oublié depuis longtemps : la fierté.

Beaucoup de personnes – politiques ou journalistes – ont tenté de marxiser la victoire de Trump. Ce serait à cause de la crise économique, de la mondialisation et du libre-échange que les « classes laborieuses » des régions désindustrialisées ont fait élire Donald J. Trump. Logorrhée journalistique et foutaises marxistes : l’économie ne vient pas avant l’identité. Les Américains n’ont pas peur de ce qui tue le corps, mais de ce qui tue l’âme. 

Donald J. Trump a d’emblée incarné le nouveau système de valeurs et de références à contre-courant de l’hégémonie culturelle de la gauche. Il a écrasé au bulldozer les piliers de la culture bobo alter- et ultra-mondialiste. Son slogan, « America First » veut dire : travaillez et achetez Américain, mais surtout : vivez en Américain.  Par lui et avec lui, le peuple Américain a recréé la démocratie et dressé un bouclier autour de la nation Américaine. C’est la principale attente des Américains. Aucun geste du Président Trump n’a, pour l’instant, contredit cette  attente.

Sa plus grande réussite, c’est d’avoir établit dans le marbre un rapport de force avec les médias et la gauche déjantée qui prétendent tracer les contours du débat public : aujourd’hui, le concept de « Fake

Lire la suite de l'article

Après sa trahison, l’UDI va-t-il conserver son groupe parlementaire ?

Unknown-6L'UDI, après avoir demandé solennellement aux Républicains de changer de candidat, sont perdus. Une sénatrice explique :

"On est complètement paumé". "Il n'y a que trois possibilités sur la table.

Soit on se couche et on perd notre honneur et des militants. Soit on ne se couche pas, mais dans ce cas on peut faire une croix sur nos groupes parlementaires. Pour les législatives et les sénatoriales, ce sera la guerre. Soit, au point où on en est, on pourrait présenter notre propre candidature".

Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie puis ministre des Sports sous Nicolas Sarkozy ?

Lire la suite de l'article

9 mars à Paris – progrès ou réaction : faut-il choisir ?

Progrès ou réaction (1)

L’idéologie progressiste est-elle morte ? Le paradigme "antimoderne" peut-il construire un avenir ? Peut-on "sauver" certaines idées modernes ? Entre progressisme et réaction, existe-t-il une troisième voie ?

Avec Bérénice Levet, docteur en philosophie et professeur au Centre Sèvres, auteur de l'essai "Le crépuscule des idoles progressistes" et Guillaume de Prémare, délégué général d'Ichtus. Débat – Questions du public – Pot amical et dédicaces

PAF : 3 euros

Jeudi 9 mars de 20h00 à 22h30 49, rue des Renaudes 75017 Paris Code 374A – Sonnette Permanences Ichtus – Rdc en face Accès : Charles de Gaulle Etoile / Ternes / Pereire

Lire la suite de l'article

Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois recrutent

PccbBien volontiers, nous relayons cette offre merveilleuse de devenir petit chanteur à la Croix de bois

"Devenir Petit Chanteur, c’est…

Vivre une expérience humaine hors du commun et développer de belles amitiés ; apprendre à chanter dans le plus réputé des chœurs français de garçons ; voyager et porter un message de paix et d’espérance dans le monde entier, recevoir une formation scolaire et spirituelle de grande qualité et vivre selon les valeurs chrétiennes.

Candidatures

 Les candidats peuvent intégrer les Petits Chanteurs à partir du CM1 et jusqu’en 5ème. Il n’est pas nécessaire d’avoir pris des cours de chant ou d’avoir un haut niveau de solfège. 
Le président M. Patrick Mc Namara tient tout particulièrement à accueillir des enfants talentueux de tous les horizons. Depuis 2016, des bourses sont accordées aux enfants dont les familles ne peuvent assurer le coût annuel de la scolarité.

Pour postuler, c'est ici. Trois auditions auront lieu les 

  • Samedi 11 mars 2017
  • Samedi 13 mai 2017
  • Samedi 10 juin 2017

La manécanterie fête ses 110 ans cette année : 

"Il était une fois… 

Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois voient le jour en 1906, grâce à deux étudiants, Pierre Martin et Paul Berthier, qui ont l’idée de créer une maîtrise de garçons allant de ville en ville, pour faire redécouvrir les merveilles de la musique sacrée, et être une œuvre d’éducation des enfants par l’art religieux. En 1924, l’Abbé Maillet prend la direction du chœur et lui

Lire la suite de l'article

LR : ceux qui ont quitté le navire ne pourront pas remonter aussi facilement

Louis Soris, responsable des jeunes de la fédération LR de Paris, a cosigné le 3 mars un communiqué de presse intitulé : “Les jeunes avec Fillon appellent au retrait de François Fillon”.

Nous ne pouvons pas poursuivre notre action sereinement pour faire gagner la droite et le centre”. “Incontestablement, François Fillon n’est plus en mesure de remporter la prochaine élection présidentielle, sa crédibilité est atteinte et ses propos sur l’instrumentalisation de la justice ne correspondent pas à ceux d’un président de la République”. “Nous lui demandons de se retirer de la course à l’élection présidentielle”.

Louis Soris, dont le nom apparait en dernier dans la liste des cosignataires, a tenté de faire marche arrière. Dans un message envoyé à d’autres membres des Républicains, il fait comme s’il faisait encore partie de l’équipe du candidat :

“Bonjour à tous, Nous sommes attendus demain à 19h au QG de campagne de François Fillon pour préparer la suite de la campagne. Merci de m’indiquer votre présence”.

Le message est clos par un smiley “clin d’œil” et un “bise à tous, Louis”.

Au QG de François Fillon, une source glisse que ceux qui ont quitté le navire ne pourront pas remonter à bord aussi facilement :

"Nous étudierons sa demande avec attention, mais ce jeune homme ne doit pas se faire trop d'illusions".

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron, candidat aux ordres du lobby pharmaceutique Servier ?

Unknown-5Le cardiologue Jean-Jacques Mourad, l’un des membres de l’équipe santé d’Emmanuel Macron, et frère de Bernard Mourad, l’un des plus proches conseillers du candidat d’En marche !, a annoncé qu’il mettait un terme à son engagement auprès d’Emmanuel Macron après la mise à jour de ses importants liens d’intérêts avec le laboratoire Servier.

Entre le 1er janvier 2013 et fin juin 2016, on recense sur la base gouvernementale Transparence Santé plus de 66 interventions de M. Mourad payées par le groupe pharmaceutique Servier, soit une à deux par mois et plus de 80 000 euros de frais de restaurant et de transport.

La fréquence des conventions et les montants déclarés sont jugés hors norme par Irène Frachon, la pneumologue qui a mis au jour le scandale du Mediator.

« C’est du jamais vu ! Je suis sidérée par le niveau d’avantages, de cadeaux et de conventions menées quasi exclusivement avec Servier. Ce serait bien que les candidats à la présidentielle sachent que la transparence est en marche ».

Emmanuel Macron a proposé, lors de son discours de Nevers, le 6 janvier, de mieux rembourser les médicaments contre l’hypertension artérielle sévère, spécialité de M. Mourad et marché important pour Servier…

Lire la suite de l'article

L’idéologie de la déconstruction n’est pas allée au bout de son processus

Le colloque "Européens : transmettre ou disparaître" organisé par l'Institut Iliade aura lieu le samedi 18 mars 2017 à partir de 10h à la Maison de la Chimie, 28 Rue Saint Dominique, 75007 Paris. Inscription.

BNous avons interrogé François Bousquet, qui interviendra sur l'idéologie de la déconstruction :

L'idéologie de la déconstruction est-elle arrivée au bout du désastre ou faut-il redouter encore des ravages ?

Elle n’est en tout cas pas venue au terme de son projet qui est de faire advenir autre chose que de l’humain : du post-humain, du transhumain. Son programme a été ironiquement fixé par Rimbaud dans ses fameuses « Lettres du voyant ». « Je est un autre », dit-il :un peu homme, un peu femme, un peu mutant, un peu trans. Dans l’enseignement, la déconstruction a pris la forme du pédagocrate, arme de destruction massive, et a trouvé dans l’œuvre de Pierre Bourdieu un modèle théorique d’essence terroriste. Bourdieu est un accident majeur pour la pensée française, une sorte de Tchernobyl intellectuel. Résumons : pour Bourdieu, la grande culture n’est jamais que la culture de la classe dominante, ce qu’il appelle « les héritiers », du nom de son livre, qui exercent une violence symbolique sur les dominés. Dans cette optique, la culture savante n’est plus que le marqueur social des classes privilégiées, elle transforme les inégalités sociales en inégalités culturelles. Pour y remédier, on va donc déconstruire, puis détruire, les classiques et les anciennes humanités, qui symbolisent un passé élitiste, et encourager la libre expression des élèves. Cette grille de

Lire la suite de l'article

Elections 2017 : les candidats répondent aux AFC