L’Union nationale des associations de familles de traumatisés crâniens et de cérébro-lésés conteste la loi Claeys-Leonetti

L’Union nationale des associations de familles de traumatisés crâniens et de cérébro-lésés (UNAFTC) a saisi le Conseil Constitutionnel sur la « reconnaissance d’un droit à la vie et au respect de la vie », au travers de la

« procédure collégiale d’arrêt des traitements, et donc de fin de vie, pour des patients hors d’état d’exprimer leur volonté et qui n’ont pas laissé de directives anticipées ».

L’UNAFTC voudrait « voir préciser la procédure et réclame que l’avis des proches soit mieux pris en compte ». Elle conteste la constitutionnalité d’un décret d’application de la loi Claeys-Leonetti qui confie

« au seul médecin, à l’issue de la procédure collégiale, le soin de prendre la décision d’arrêter ou de limiter un traitement, sans exiger un consensus familial et médical pour les patients dans l’incapacité de donner leur avis ».

Ce décret va à l’encontre du « droit à la vie » reconnu dans l’article 2 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, de la liberté personnelle des personnes hors d’état d’exprimer leur volonté et du principe de sauvegarde de la dignité de la personne humaine. En outre, le législateur « n’a pas prévu que le recours contre l’arrêt des traitements soit suspensif » :

« quand une famille saisit un tribunal pour s’opposer à ce type de décision médicale, rien n’empêche le médecin de lancer le processus d’arrêt des traitements avant le jugement ».

Si « la grande majorité des médecins prennent en compte l’avis des proches », le décret en question « ne nous met pas à l’abri d’une initiative

Lire la suite de l'article

François Baroin fait fuir les électeurs LR vers Macron

C'est l'avis de JS Ferjou, d'Atlantico :

Est-ce seulement de la stupidité ou est-ce voulu, là est la question.

Lire la suite de l'article

Attentat à Manchester à la sortie d’un concert : 19 morts

Une déflagration s’est produite lundi soir dans une salle de concert de Manchester, où se produisait la chanteuse américaine Ariana Grande.

Cet «acte terroriste», selon la police, a causé la mort d’au moins 19 personnes, en blessant environ 50 autres. (Le Figaro)

Selon des officiels britanniques, il s’agirait d’un « attentat-suicide ». (NBC News)

« Beaucoup de jeunes filles parmi les victimes » (CBS News)

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 23 mai…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 23 mai 1052 : naissance de Philippe 1er, futur Roi de France.
  • le 23 mai 1059 : le jeune Philippe 1er est sacré à Reims à l'âge de 7 ans.

Couronné à Reims le 23 mai 1059, du vivant de son père, car c'est encore la tradition à l'époque et car son père Henri 1er est malade, Philippe Ier ne règne seul qu'à partir de 1066. Auparavant son oncle, le comte de Flandre Baudouin V, assisté de l'archevêque de Reims Gervais de Belleme et d'Anne de Kiev, sa mère la reine, exerce la régence à la mort d'Henri Ier de 1060 à 1066.

Au printemps 1092, Philippe s'entiche de Bertrade de Montfort, l'épouse de Foulque IV le Réchin. Il répudie alors sa femme Berthe de Hollande et se remarie avec Bertrade de Montfort. Le 16 octobre 1094, le concile d'Autun, avec trente-deux évêques présents, prononce l'excommunication du Roi. Le pape Urbain II vient prêcher la première croisade au concile de Clermont le 27 novembre 1095. Le Roi, toujours excommunié, n'y participe pas.

Philippe 1er se réconcilie avec la papauté et est absous en 1104. En 1107, le pape Pascal II se rend en France, où il rencontre Philippe et le futur Louis VI à Saint-Denis. L'alliance entre le royaume de France et la papauté contre l'Empire est alors définitivement scellée pour un siècle. Philippe Ier

Lire la suite de l'article

Les nouvelles vaches sacrées de la République : les LGBT

Quand Hanouna se moque de Gilbert Collard, député, tout le monde rigole.

Mais quand Hanouna fait un canular téléphonique en passant une annonce LGBT, des marques protestent. A l'approche de la Fête des Mères et de la Fêtes des Pères, on n'est pas obligé d'acheter des produits Chanel ou Bosch…

Lire la suite de l'article

Chez LR, c’est l’UDI qui commande

5922c2e2c461884e4b8b4585Afin de battre la campagne des élections législatives, Les Républicains avaient conçu un tract dénonçant la politique fiscale d’Emmanuel Macron. « Macron à l’Elysée : en marche vers les hausses d’impôts ! », y était-il mis en garde. Pour illustrer ce propos, on voyait le nouveau Président se regardant dans un miroir où se reflétait le visage… de François Hollande.

Jean-Christophe Lagarde, le président de l’UDI, a mis son veto au montage. C’est donc une version sans photo qui sera distribuée sur les marchés.

Lire la suite de l'article

Vers un renouveau des relations France – Russie ?

Alors que Vladimir Poutine sera accueilli en France le 29 mai prochain, RT nous propose un panorama des enjeux de cet évènement diplomatique, pointant les nombreuses incertitudes quant au positionnement final qu'Emmanuel Macron adoptera comme chef de l'Etat, après avoir tenu comme candidat des propos pour le moins changeants, que ce soit au sujet des sanctions économiques comme de la Syrie.

Lire la suite de l'article

Avant de partir, Hollande et Myriam El Khomri ont vidé les caisses de l’Etat

Mauvaise surprise pour Muriel Pénicaud :

"L’enveloppe annuelle allouée aux contrats aidés, ces postes pour lesquels l’employeur public ou privé bénéficie d’aides et de subventions, a déjà été en très grande partie consommée par le gouvernement sortant, laissant très peu de latitude à la nouvelle équipe pour finir l’année. Selon une note adressée à Manuel Bougeard, directeur de cabinet de Myriam El Khomri, ancienne ministre de l’emploi, que Le Monde s’est procurée, les équipes précédentes anticipent une baisse de l’ordre de 120 000 contrats aidés sur les six derniers mois de l’année.

Un phénomène qui aurait pour impact, entre autres, l’arrivée de 62 000 nouveaux demandeurs d’emploi sur le marché. Car, si une bonne partie des bénéficiaires sont embauchés pour de bon ou renouvelés à l’issue du dispositif, certains ne le sont pas forcément.

Soucieuses de terminer sur le bilan le plus positif qui soit, les équipes de la ministre sortante ont, selon nos informations, consommé plus de 60 % de l’enveloppe qui était allouée à ce dispositif pour 2017. Elles ont donc engrangé nombre de nouveaux contrats aidés et ont renouvelé le stock de ceux qui arrivaient à échéance avant le 1er juillet."

Lire la suite de l'article

L’Europe de la vie réunie à Budapest

Samedi 27 mai, la Fédération ONE OF US/UN DE NOUS organise le deuxième Forum européen pour la vie. Cet évènement a lieu à Budapest. Il est placé sous le haut-patronage du premier ministre Hongrois, Viktor Orbán et du ministre de la famille, Katalin Novák. Il est la deuxième grande manifestation publique de la Fédération UN DE NOUS depuis sa création en 2014.

Le Forum UN DE NOUS réunit pendant une journée l’Europe au service de la vie : responsables politiques européens et nationaux, personnalités associatives, experts de la santé et de l’éthique, rassemblés autour du thème « Protéger la vie : le cœur du nouveau débat culturel ». Par cet évènement la fédération UN DE NOUS entend contribuer à :

  • alerter sur le dévoiement des notions de personne, de la famille et de la vie humaine, et se mobiliser contre la déstabilisation de la société qui s’en suit,
  • faire émerger un débat en Europe, encourager le développement de l’Europe basé sur des valeurs fortes au premier rang desquelles la protection de la vie humaine vulnérable,
  • encourager les pays qui cherchent à protéger la vie et la famille comme la Hongrie, la Pologne et la République tchèque.

Au programme :

1) Plusieurs séquences thématiques, organisées en tables-rondes réuniront des responsables politiques et associatifs, ainsi que des experts. Plusieurs sujets seront abordés, notamment le rôle de la fédération UN DE NOUS pour faire émerger une nouvelle culture, la communication pour défendre la vie humaine les enjeux éthiques de la PMA (Procréation médicalement

Lire la suite de l'article

France Télévisions : après David Pujadas, Michel Field

L'éviction de David Pujadas fait des remous. Aussi, Michel Field, directeur de l'information, a décidé de quitter ses fonctions et a présenté sa démission à Delphine Ernotte ce lundi 22 mai.

Déjà désavoué il y a quelques mois, Michel Field a pris les devants alors que deux motions de défiance contre Michel Field et Delphine Ernotte avaient été déposées.

On se souvient qu'en décembre 2016, Michel Field avait énoncé les raisons poussant à censurer Eric Zemmour.

Lire la suite de l'article